Jacques Audiard, un cinéaste hors père

Un documentaire explore le rapport ambivalent au cinéma du réalisateur, fils d’un dialoguiste légendaire du cinéma français.

Jacques Audiard  Belgaimages
Diffusion le 23 mai à 22h55 sur Arte

C’est un souvenir épouvantable que je ne suis pas près d’oublier. Je découvre sur un plateau de cinéma ce que j’ai toujours détesté: une réunion de potentiels cons qui vous fait détester l’âme humaine, avec en plus des trucs débiles de techniciens corporatistes. J’avais envie de les buter!” Comment imaginer que l’homme qui prononce ces mots n’est autre que Jacques Audiard, cinéaste célébré par le public et la Critique en tout juste huit films?

C’est pourtant la sensation désastreuse que lui laisse le tournage de son premier long-métrage, Regarde les hommes tomber, en 1994. Il a déjà 42 ans lorsque, après avoir élaboré de nombreux scénarios, il passe enfin derrière la caméra, tant ce parcours n’avait rien d’une évidence. Le rapport au père – un thème qui sera souvent présent dans ses films – n’y est pas étranger. Car aimer le cinéma n’allait pas forcément de soi pour le fils de Michel Audiard: ”Mon père, je l’ai toujours connu au travail, la notion de vacances n’existait pas. Un jour, sur un de ses tournages, un opérateur m’a demandé quand j’allais faire du cinéma. Je lui ai répondu: Quand j’aurai raté tout le reste!

Mais malgré ses réticences à embrasser ce métier, Jacques y réussira pratiquement tout, accumulant un nombre impressionnant de récompenses, dont la moindre ne fut pas la Palme d’or attribuée à Dheepan, en 2015. Une filmographie flamboyante et une approche du Septième Art bien particulière, entre sophistication et quêtes initiatiques douloureuses, qui séduisent. Pour cet homme ultrasensible, réputé peu doué pour les relations sociales, le cinéma lui permet d’avoir un des seuls rapports qu’il ait vraiment avec le monde. La soirée que lui consacre Arte permet de mieux cerner cet artiste méconnu qui, à 69 ans, a encore bien des facettes de son talent à nous faire connaître.

Sur le même sujet
Plus d'actualité