Elsa Lunghini: « c’est devenu un rendez-vous familial comme Dallas »

Ici tout commence, spin-off de Demain nous appartient, a déjà passé le cap des 100 épisodes. Elsa Lunghini fait partie du casting gagnant de la fiction quotidienne.

© Jean-Philippe Baltel / Capapic

Vous attendiez-vous à un tel succès?
Non, on a tous été surpris. Les gens sont accros parce qu’il y a un mélange d’intérêt pour les intrigues et pour la cuisine. Les images de la préparation des plats sont très esthétiques. On donne les recettes de ce qu’on fait à l’écran et on suit des histoires d’amour et de trahison qui concernent les jeunes, les vieux, les élèves et les profs. C’est devenu un rendez-vous familial comme Dallas que je regardais quand j’étais gamine.

Quel regard portez vous sur l’évolution de votre personnage?
Pas mal de gens ont comparé Clothilde à JR au début. Elle avait un caractère un peu strict, voire manipulateur. Au fur et à mesure de la série, elle s’est adoucie. Elle est très aimante pour son fils et son mari. Comme plein de parents investis, elle ne comprenait pas que son fils veuille suivre une autre voie que la cuisine. On peut comprendre certains vices de cette femme quand c’est pour une raison louable. On peut lui trouver des circonstances atténuantes.

Quel rapport entretenez-vous avec la cuisine?
J’adore ça, je regardais ma mère cuisiner et je reproduis ses recettes. Mon mari est très doué et il fait tellement de bons petits plats que je cuisine moins qu’avant. Il a travaillé dans un restaurant quand il était jeune mais il est décorateur dans le cinéma.

Ici tout commence laisse la place à d’autres projets?
Je suis en contact avec mon agent et j’ai des projets en pourparlers. Il y a toujours moyen avec la production de se libérer ou d’être moins présente dans les intrigues. Il n’y a pas d’exclusivité avec ITC même si c’est assez chronophage. On va déjà repartir pour une saison 2, mais je ne suis pas courant des futures intrigues qui sont réservées à mon personnage. En ce moment je vis en Camargue et comme je suis un peu angoissée avec le Covid, j’évite les allers-retours. Normalement j’habite en Dordogne. – A.M.

Le choc des générations

Connue en 1986 avec le titre T’en va pas, Elsa a connu la notoriété précoce en tant que chanteuse à l’âge de 13 ans. Elle a pu échanger avec les jeunes comédiens accros aux réseaux sociaux sur les dangers de la notoriété. “Il faut qu’ils prennent du recul par rapport au fanatisme qui peut arriver du jour au lendemain. Des fans de plus en plus nombreux attendent les comédiens à la sortie du château. J’ai un fils qui est plus vieux qu’eux et je les regarde comme une maman. On est contents de venir le matin même si le rythme est très exigeant. Une quotidienne comme cela, c’est de l’engagement et du travail. Il y a beaucoup de texte à apprendre et Ici tout commence est une très bonne école.”

Ici tout commence, du lundi au vendredi – 17h20 sur La Une et à 18h30 sur TF1

Sur le même sujet
Plus d'actualité