Votez pour moi fête son 2.500e numéro: ce que vous ne savez peut être pas

Emmenée par André Lamy et Olivier Leborgne, la séquence satirique diffusée sur Bel-RTL fête demain son 2.500e numéro. 

Votez pour moi RTL TVI

1 – Faire du Belge

Quand il écoute Bel RTL, André Lamy s’étonne: la station diffuse des capsules humoristiques de Laurent Gerra, forcément très franco-françaises. Il propose alors le concept Votez pour moi, soutenu par Jean-Jacques Deleeuw alors directeur de la station.

2 – Essai confirmé

Lancée initialement lors des élections fédérales de 2007, la séquence ne devait être programmée que trois semaines. Son succès lui a valu une prolongation à durée indéterminée. Depuis, ce sont 10.000 sketches qui ont été diffusés, mélangeant une galerie de 150 personnages.

3 – Jérôme de Warzée recalé

En 2010, après «trois années merveilleuses mais épuisantes», Frederic Dubus se retire du projet. L’intérim est assuré par Xavier Diskeuve pendant qu’un casting est organisé. Casting où se présentera un certain Jérôme de Warzée qui sera recalé. Le choix se portera sur un animateur maison, Olivier Leborgne, déjà présent en radio avec Le triangle des bermudas.

4 – A chacun son métier

Au début de l’aventure, seuls Frédéric Dubus et André Lamy signent les textes. Aujourd’hui, ils sont pris en charge par une équipe d’auteurs formée par Xavier Diskeuve, Marcel Sel, Vanessa Lhuillier et Jules.

5 – Être ou ne pas être

Didier Reynders ne s’en cache pas, «la vraie catastrophe c’est de ne pas être dans Votez pour moi». D’autres apprécient moins, à l’image d’un Charles Michel, pas ravi d’être dépeint comme un fils à papa. Un paternel qui, croisant Leborgne et Lamy au détour d’un couloir, leur bougonnera «Vous continuez donc vos crapuleuseries». Ou encore une certaine Jacqueline Gallant, suppliant initialement d’être elle aussi imitée et demandant aujourd’hui que «les deux comiques la lâchent un peu».

6 – Un horizon élargi

A l’origine, seuls les politiques et le roi Albert sont croqués. Aujourd’hui c’est toute une galaxie de personnages, certains récurrents comme Robert et Jeannine, Monsieur et Madame Tout Le Monde, persuadés que le Covid est un complot mené par les extra-terrestres et les lobbys…

7 – Le bon timing

Lamy et Leborgne le martèlent: ils ont une totale liberté de parole. Mais conscients qu’on peut de moins en moins rire de tout, ils s’autocensurent et refusent la vulgarité gratuite. C’est dans leurs spectacles respectifs qu’ils se permettent de faire reculer les limites… .

8 – Dérapage contrôlé

Habituée des blagues osées, l’équipe n’a été recadrée qu’une seule fois, officiellement en tout cas. En 2019, une séquence choque Joelle Milquet. L’ex-présidente du CDH adresse un courrier à la direction de RTL qui reconnaît un «dérapage». Sans conséquences.

9 – A toutes les sauces

Décliné à plusieurs reprises en télévision et plus récemment en bande-dessinée, Votez pour moi ne devrait pas être exploité ailleurs même si certains voient le concept idéal pour une websérie voire un dessin animé…

10 – Joyeux anniversaire

Ce jeudi 19 mai, la capsule fêtera sa 2.500e à son heure habituelle (8h30 sur Bel RTL, disponible ensuite en replay sur RTL Play). L’occasion de faire revivre quelques-uns des personnages emblématiques – la Reine Fabiola ou Michel Daerden – et de recevoir l’un ou l’autre invité. Elio Di Rupo avait été convié lors du cinquième anniversaire. Cette fois, c’est le nom d’Yves Van Laethem qui circule…

11 – Et ça continue, encore et encore

C’est une évidence : tant que la politique existera, il y aura toujours de la matière pour nourrir Votez pour moi. Reste à savoir si André Lamy et Olivier Leborgne resteront aux commandes. L’un et l’autre l’affirment, ils y seront «tant que le concept les éclatera, tant que nous aurons l’envie de chercher de nouvelles idées et que nous ne radoterons pas». Et les deux soulignent que Les grosses têtes ont bien survécu au départ de Philippe Bouvard…

Plus d'actualité