Visite sur l’île aux virus

Arte nous emmène sur une île pas si isolée où sont étudiés des centaines de virus parmi les plus dangereux.

Virus et épidémie ARTE
Diffusion le 15 mai à 23h30 sur Arte

Dans un mauvais film de science-fiction ou d’anticipation, le mal partirait de là-bas. De Riems, cette petite île allemande rattachée au continent par une digue artificielle sortie des eaux au début des années septante. Depuis 1910, elle abrite l’institut de recherche Friedrich Loeffler. Et ce n’est pas n’importe quel centre puisqu’il est consacré à la recherche virologique. Autrement dit, des centaines de virus s’y développent et y sont étudiés. Dans le but, à terme, de parvenir à des vaccins. La rage, la peste porcine, Ebola et évidemment le coronavirus, ils sont tous, ou presque, passés dans les éprouvettes du plus vieil institut de recherche virologique du monde.

Au départ, il n’y avait qu’un bâtiment, mais le centre s’est étendu à l’ensemble de l’île. Une sorte de laboratoire à ciel ouvert, sur plus d’un kilomètre de long, ultra-surveillé et, évidemment, interdit au public. Mais tous sur place sont conscients des risques. Une fuite et c’est la catastrophe car les virus y sont mortels. Des virus à l’origine animale, spécialité particulière de l’Institut Loeffler. Il s’agit donc aussi de contrôler les quelques 10.000 animaux qui vivent à Riems. Vaches, moutons, chèvres, alpagas, sangliers, crabes, souris, moustique, c’est tout un écosystème qui cohabite avec une obsession: la science.

Le lieu est donc particulièrement sous les projecteurs depuis l’apparition du coronavirus et Arte a décidé de passer son badge autour du cou et d’enchaîner les nombreux portiques de sécurité. Sur les 450 employés du centre, ils ne sont qu’une dizaine à avoir accès aux fameux virus de catégorie 4, les plus dangereux. Parmi ceux-ci, des chercheurs qui consacrent leur journée à la lutte contre la peste porcine africaine. Ceux que l’on suivra principalement durant cette petite heure exceptionnelle dans l’un des lieux les plus hermétiques du monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité