Irène Frachon, droit au cœur

Portrait de celle qui a lancé l’alerte à propos du Mediator

Irène Frachon France Télévisions
Diffusion le 29 avril à 21h05 sur France 3

Elle n’en a pas l’air, comme ça, Irène Frachon. Mais la pneumologue à l’hôpital de Brest est une héroïne des temps modernes. Un médecin qui, inlassablement, a joué le rôle de lanceuse d’alerte pour protéger le grand public.

Fin des années 2000, elle constate une inquiétante similitude entre certains de ses patients atteints de problèmes cardiaques: ils ont pris du Mediator. Ce médicament, utilisé dans le traitement du diabète et détourné comme coupe-faim, est loin d’être confidentiel: durant ses 33 ans de commercialisation, 5 millions de Français en ont consommé. Irène Frachon soupçonne un effet secondaire grave. Elle contacte les autorités sanitaires françaises en vain.

En 2010, elle sort un livre sur le sujet, alerte les médias. Une enquête est menée. Enfin, près de dix ans plus tard, ce qui est devenu l’un de plus grands scandales sanitaires de France est porté devant les tribunaux. Le procès, dont le jugement a été prononcé en mars 2021, est hors norme: prévu initialement sur six mois (il a finalement duré un peu plus), il a compté 25 prévenus, 110 audiences, plus de 300 avocats et plus de 6.500 victimes parmi les parties civiles.

Ce très gros dossier, la réalisatrice Anne Richard le connaît bien. Celle qui avait déjà consacré un documentaire à l’affaire et à Irène Frachon en 2011 (“on parlait de presque 2000 morts et beaucoup d’autres, dont on ignorait le chiffre, avaient été atteints par de graves lésions cardiaques ” relate la réalisatrice), a cette fois suivi le médecin – ” déterminée comme jamais, la colère intacte” – dans les coulisse du procès. C’est une plongée inédite dans “le plus long procès de l’histoire judiciaire française après le procès Maurice Papon” précise Anne Richard. Et surtout un bel hommage à ce docteur qui prenait quatre jours de congé par semaine pour assister au procès.

Sur le même sujet
Plus d'actualité