L’hommage à Christophe

Des premiers succès fous à son dernier concert, un documentaire rend un hommage émouvant au chanteur disparu.

Christophe France 3
Diffusion le 14 avril à 23h25 sur France 3

Attention, grand frisson. En cinquante-deux minutes, le réalisateur Stéphane Berthomieux réussit à évoquer tout l’univers de Christophe sans la moindre faute de goût. Sobriété dans les commentaires, témoignages réduits à l’essentiel, priorité à la musique et images jamais vues. C’est du grand art journalistique.

De la première apparition télé d’un chanteur maladroit qui dessine “sur le sable” le doux visage d’Aline devant les caméras de l’ORTF en 1965 à son dernier concert live donné en janvier 2020 au casino d’Enghien-les-Bains, ce documentaire est le plus bel hommage qu’on pouvait rendre à Christophe un an après sa disparition le 16 avril 2020.

Chanteur populaire et esthète, nomade dans sa tête mais ermite dans son appartement/musée du boulevard Montparnasse, Christophe n’a pas vécu que pour la musique. On le voit ici sur des circuits automobiles, dans un entraînement de trot attelé à l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer ou avec ses amis boulistes du bois de Boulogne. Jean-Michel Jarre, qui lui a écrit ses plus grandes chansons des années 70 (Les mots bleus, Les paradis perdus, Le dernier des Bevilacqua) et collaboré à son ultime chef-d’œuvre “Les vestiges du chaos”, insiste sur le côté explorateur sonore de Christophe. “Dès notre première rencontre, je me suis rendu compte qu’il n’était pas comme les autres chanteurs en France”.

On revoit un Christophe au bord des larmes salué par la nouvelle génération lors de sa remise de la Victoire de la Musique en 2003 pour sa tournée come-back. Le docu se termine lorsque Christophe quitte la scène du casino d’Enghien-les-Bains. “Quoi? J’ai joué 2h45?”, s’étonne-t-il. “A l’avenir, j’ai encore envie d’aller plus loin dans ce trip. Quand le son est bon, on s’en fout du reste.” C’était le 19 janvier 2020, deux mois avant sa mort.

Sur le même sujet
Plus d'actualité