La série du jour: L’école de la vie

En même temps que JoeyStarr, prof de français dans Le remplaçant (diffusé sur RTL-TVi) voilà Guillaume Labbé prof d’histoire géo dans L’école de la vie, une série touchante avec un très beau casting.

L'école de la vie France Télévisions
Diffusion le 31 mars à 20h05 sur Tipik

Les ados ont la cote en ce moment. Cette semaine, deux séries françaises abordent le sujet, avec des profs attentifs qui repêchent des élèves à côté de leurs sneakers. Il y a un mois, c’est Charlie Dupond qui utilisait ses cours de philo pour aider les siens à trouver des solutions. Ça commence à faire beaucoup. Mais les séries scolaires ça marche toujours.

D’abord parce que tout le monde peut s’identifier ou identifier ses proches aux enfants, aux parents ou au corps enseignant. Ensuite parce qu’un prof de rêve c’est un vieux phantasme qu’on caresse depuis Robin Williams (Le cercle des poètes disparus), voire Gérard Klein (L’instit). Enfin parce que les thématiques sont inépuisables ou presque, des problèmes identitaires aux difficultés d’apprentissage, de la grossophobie à la précarité, de l’alcoolisme aux situations familiales dysfonctionnelles, et le sexe, et la drogue, et le racisme, la religion, le harcèlement, la délinquance, les agressions sexuelles, le handicap, la vocation, le sexisme, l’adoption… Stop!

Vous êtes convaincus? Alors testez L’école de la vie. Dans un autre genre que JoeyStarr, Guillaume Labbé est une magnifique surprise. Après Plan cœur, sur Netflix, et Trauma, sur 13e rue, c’est Je te promets qui l’a fait connaître tout récemment. Il y incarne Mickaël, le jumeau terriblement attachant de Maud (Marilou Berry). Vincent Picard, lui, partage sa vie entre ses classes de première (l’équivalent de notre 5e) et son bonheur de futur père. Jusqu’au jour où un drame le crucifie. Seuls ses élèves, leurs conneries et leurs difficultés arrivent alors à le sortir de son enfer.

C’est dans le décor du lycée Louis le Grand qu’évoluent l’équipe enseignante dirigée par Carole Mine (Florence Pernel) et les ados métissés, compliqués, chahuteurs qui écrivent leur histoire dans la confrontation – comme le nouveau, Lucas (Bruni Macaya, excellent), en fauteuil depuis un accident. Dans cette galerie de portraits classiques mais sensibles qui compte autant d’adultes dépassés que d’enfants perturbés, on applaudit notamment Émilie Dequenne, Bruno Sanches (Catherine et Liliane, Je te promets), Déborah François, Bruno Solo, François Berléand, Marc Lavoine et Marie Bunel. Une réussite

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité