Loana, une descente aux enfers

C8 revient sur l’histoire de Loana – une vie où téléréalité et sexisme n’ont pas fait bon ménage.

Loana @Belga
Diffusion le 11 mars à 21h15 sur C8

Loana a été longtemps ridiculisée. Après l’émission Loft Story, les téléspectateurs ont hâtivement assimilé son blond décoloré à celui d’une bimbo écervelée. Cette image commence seulement à se craqueler pour laisser place à une réalité bien plus sombre – et ce, notamment grâce à la sortie du livre « Sexisme story. Loana Petrucciani » écrit par Paul Sanfourche.

Dans cet ouvrage sorti en février dernier, le journaliste d’investigation a voulu comprendre les origines du rejet, voire de la haine que suscite la lofteuse depuis qu’elle est devenue une célébrité. L’auteur a déclaré sur les ondes d’Europe 1 avoir dû chercher le patronyme de la star avant de commencer à écrire – un élément significatif, selon lui, de la chosification dont elle a été la cible. « C’est classique de l’industrie du divertissement et du spectacle de réduire une artiste à son prénom, à une marque. C’est une tradition imposée aux femmes« . Pour lui, Loana est aussi l’incarnation du fait qu’aux yeux de la société, les femmes ont toujours tort.

À 20 ans, alors qu’elle tourne dans Loft Story, elle est critiquée pour son corps parfait. Des années plus tard, quand elle devient obèse, on la fustige à nouveau pour son apparence. Mais Loana n’a pas souffert que du sort que les médias lui ont réservé. Sa vie a été marquée par des violences intrafamiliales, des violences conjugales, du cyberharcèlement et des viols. Très fragilisée, elle souffre de dépression, d’une addiction à la drogue et a commis plusieurs tentatives de suicide.

Le tournage de « Loana, une lofteuse up and down » a d’ailleurs été interrompu le 22 février dernier en raison de l’hospitalisation de la star, à la suite d’une overdose de GHB. Reste à voir si, malgré ce drame, l’objectif du documentaire sera toujours bien de lui accorder l’humanité qu’elle mérite, et pas de renforcer la médiatisation toxique qu’elle subit déjà depuis des années.

Sur le même sujet
Plus d'actualité