Mae West: Une star sulfureuse

Sex-symbol hollywoodien, l’actrice, danseuse, scénariste Mae West a dynamité les codes et imposé une nouvelle image de la femme dans la Mecque du cinéma un siècle avant #MeToo.

Mae West: Une star sulfureuse Arte
Diffusion le 7 mars à 23h05 sur Arte

Née deux ans avant le cinéma, et sex-symbol absolu du 7e art entre les années 20 et 40, l’actrice Mae West était un phénomène. Et quand à la fin de sa vie, à 86 ans, elle décide de tourner un film-ovni, d’après sa propre pièce, Sextette, où elle incarne une femme de… 28 ans ayant à ses pieds son mari (Timothy Dalton) et ses ex, incluant Tony Curtis, George Hamilton, Ringo Starr et Alice Cooper, avec, cerise sur le gâteau, une scène décalée où un banc de culturistes peu vêtus s’essaient à des poses bizarroïdes qu’elle commente de façon très polissonne, West fait ce qu’elle a toujours fait dans sa vie: ce qu’elle veut. En se fichant pas mal de ce qu’on pense d’elle. Et encore davantage des réactions mesquines et gratuites de certains critiques machistes qui ont essayé de la “remettre à sa place”.

Il était grand temps qu’un documentaire digne de ce nom nous rappelle combien l’actrice a ouvert la voie aux femmes, avec une guerre d’avance sur le monde au sujet de l’émancipation féminine et de la révolution sexuelle. Dès 1926, elle est jetée dix jours en prison après sa première pièce à Broadway, Sex, jugée obscène et dangereuse par des critiques conservateurs. L’année suivante, ce sont des travestis qu’elle met à l’honneur dans sa pièce Drag. On n’arrête pas si facilement un tel esprit libre entré dans la légende avec cette citation: “Est-ce que c’est un pistolet dans ta poche ou tu es juste content de me voir?”

Car West, qui a lancé Cary Grant, n’était pas qu’une plantureuse poitrine à laquelle les pilotes américains de la Seconde Guerre mondiale ont fait cette dédicace coquine, donnant le nom de l’actrice à leurs gilets de sauvetage (on les nomme toujours aujourd’hui des Mae West!). C’était une comédienne, chanteuse, danseuse et scénariste en guerre contre la censure – avec un humour ravageur – et défenderesse acharnée des minorités opprimées. Au nom d’une liberté dont elle s’est emparée à pleine poigne.

Plus d'actualité