La série du jour : Your Honor

Bryan Cranston, ex-Breaking Bad, effectue un come-back remarqué sur le petit écran dans Your Honor.

Your Honor Prod
Diffusion le 6 mars à 20h30 sur BeSéries

Pas question pour lui de lasser les téléspectateurs. Après avoir incarné Walter White, ce prof de chimie reconverti en trafiquant de drogue dans Breaking Bad, Bryan Cranston a déserté le petit écran pour mieux faire oublier ce personnage qu’il avait endossé entre 2008 et 2013, et qui lui avait valu de nombreuses récompenses.

Passé ce délai de carence qu’il s’est imposé, le voilà aujourd’hui de retour dans Your Honor, une fiction américaine adaptée de la série israélienne Kvodo, et dans laquelle il interprète Michael Desiato. Un juge respecté de La Nouvelle-Orléans, dont la vie s’apprête à basculer de manière irrémédiable, alors que son adolescent de fils Adam (Hunter Doohan, vu dans Truth Be Told, série dans laquelle il côtoie Aaron Paul, autre star de Breaking Bad!) provoque malgré lui un accident de la route mortel. Pris de panique, et après une séquence difficilement soutenable, Adam prend la fuite et fait disparaître toutes les preuves qui pourraient l’incriminer. Rongé par la culpabilité, il choisit toutefois de s’ouvrir à son père sur son crime.

Conduit par son sens de la morale, le juge – dont la femme est décédée dans des conditions qui restent pour l’instant mystérieuses – décide de livrer son enfant aux autorités. Sans savoir que sa victime est le rejeton de Jimmy Baxter (Michael Stuhlbarg), le parrain de la pègre locale. De quoi remettre en cause toutes les certitudes jusque-là bien ancrées de l’homme de loi…

D’emblée, l’intrigue captive. Par l’incroyable déchéance de ses protagonistes (quand bien même elle rappelle d’autres productions comme l’excellent The Night Of, d’ailleurs à l’époque inspiré par le travail de Peter Moffat, créateur de Your Honor). Par les questionnements qu’elle suscite, aussi (on pense notamment au mouvement Black Lives Matter à un moment donné). Et par le jeu des acteurs, on ne peut plus remarquable. Si Cranston excelle, l’extrême sensibilité de Doohan surprend, tandis que Hope Davis (American Crime), parfaite en mère éplorée, n’hésite pas à leur piquer la vedette. En bout de course, un thriller comme on aimerait en voir plus souvent.

Plus d'actualité