L’Egypte y croit encore: Tenez bon!

Titré Ethbet! (Tenez bon!), ce documentaire suit l’action de trois militants égyptiens dix ans après la Révolution.

Ethbet! Agent double Productions
Diffusion le samedi 27 à 23h15 sur La Trois

Göteborg est à 3070 kilomètres à vol d’oiseau des premières terres égyptiennes. C’est pourtant de là que Shaimaa El-Banna travaille comme activiste pour défendre les libertés au sein de son pays. Depuis l’arrivée du coronavirus, elle explique s’intéresser notamment à la situation des prisons égyptiennes. À 17 ans, c’est en tant que membre du Mouvement de la Jeunesse du 6 avril qu’elle fut arrêtée en janvier 2014 lors des manifestations pour le troisième anniversaire de la Révolution. Condamnée à dix ans de prison, elle est parvenue à s’échapper et a trouvé refuge en Suède.

Dix ans après le printemps arabe, les rêves de la jeunesse égyptienne ont été anéantis par le coup d’État du général Al-Sissi. Ce dernier concentre une partie de son action sur le contrôle des voix dissidentes, qu’elles soient à l’intérieur du pays ou non. Son gouvernement pratique la disparition forcée, l’emprisonnement sans procès, et souvent la torture. Du coup, les opposants se forment pour maîtriser au mieux les questions de cybersécurité et échapper à la surveillance numérique du gouvernement.

Ils vivent à Göteborg, à Madrid ou encore en Égypte et partagent le même objectif : faire de la sensibilisation sur la situation égyptienne et forcer les gouvernements européens à entendre les besoins de liberté d’expression et de démocratie au pays. Avec d’autres militants, Shaimaa tente par exemple d’organiser le soutien à Patrick Zaki, chercheur sur le genre et les droits de l’Homme à Bologne, et emprisonné lors de son retour en Égypte.

Ce documentaire est parsemé de séquences animées qui replongent dans la situation de 2011: manifestations, violence, emprisonnement… chaque histoire personnelle des acteurs du film est mise en scène. On s’y croirait. C’est désarçonnant. Il y a dix ans, les manifestants de la place Tahrir scandaient “Ethbet”, soit “Tenez bon”. Ce mot n’a jamais semblé autant d’actualité aujourd’hui.

 

Plus d'actualité