Coup d’envoi de la saison cycliste

De plus en plus présent en télévision, le vélo reprend ses droits ce samedi avec le Nieuwsblad.

Julian Alaphilippe Belgaimage
Diffusion le samedi 27 à 14h00 sur La Une

Plus les années passent, plus on voit de courses cyclistes diffusées par le petit écran. Qu’il s’agisse des chaînes traditionnelles – comme la RTBF – ou des canaux spécialisés (Eurosport), voire virtuels (Lequipe.TV ou Auvio, qui vient d’innover en diffusant L’Étoile de Bessèges). Malgré cette offre démultipliée, voire pléthorique, c’est bien Gand qui, ce samedi, fera office de reprise de saison internationale. Pour situer les choses dans un sport qui poursuit sa mondialisation, la Belgique, actuelle troisième nation de la planète, fait mieux que maintenir son rang de pays “traditionnel”. En jetant un œil sur le calendrier du World Tour, qui réunit les principales épreuves mondiales et dont le Nieuwsblad diffusé cet après-midi est la deuxième épreuve, la Belgique est avec neuf courses (sur 33) le pays qui en totalise le plus, devant la France, l’Italie et l’Espagne. Même chose pour le nombre d’équipes (soit trois, comme la France), puisqu’à l’aube de cette saison, l’équipe wallonne Wanty-Gobert a rejoint les écuries Deceuninck et Lotto au plus haut niveau.

En l’absence des deux meilleurs coureurs de classiques du monde (le Belge Wout Van Aert et Néerlandais Mathieu Van der Poel) et suite au forfait d’un des favoris, Peter Sagan, ce week-end d’ouverture devrait permettre à l’un ou l’autre coureur d’étoffer son palmarès, du champion du monde Julian Alaphilippe (photo) à Greg Van Avermaet, en passant par Philippe Gilbert, Jasper Stuyven ou Tim Wellens. Certains pourraient même se révéler dimanche dans la semi-classique Kuurne-Bruxelles-Kuurne, petite séance de rattrapage du samedi, ou mardi dans le Grand Prix Samyn, qui marque lui la reprise wallonne, dans une année olympique dense. Même en ne se focalisant désormais “plus que” sur le vélo, Rodrigo Beenkens a du pain sur la planche…

Plus d'actualité