Le retour des agences matrimoniales

Oui, les agences matrimoniales sont bel et bien de retour. Pour le meilleur et… éviter le pire.

Doc Shot RTBF
Diffusion le 11 février à 22h15 sur La Une

Voilà, c’est fini: on s’est bien amusé avec Tinder et compagnie, en scrollant nos conquêtes comme on gobe des poignées de chips, sans trop réfléchir mais en se gavant aussi allègrement que frénétiquement. Ce temps-là est déjà révolu, affirme un documentaire qui replace l’église au milieu du village en affirmant que les agences matrimoniales sont en train de refaire surface lentement mais sûrement.

Parce que les conquêtes d’un soir, c’est bien joli. Et les plans foireux où la surprise a plus de chance d’être (trop) étonnante qu’ensorcelante, y en a ras-le-smartphone. Non, désormais, les adeptes de Cupidon veulent du solide et de l’authentique, du passionnant et du résistant. Ils veulent de l’Amour avec un grand A, et non plus des relations dont l’électricité est coupée au bout de la nuit. Alors qu’elles ne s’y attendaient plus vraiment, les agences matrimoniales sont donc en train de retrouver des couleurs. Non pas que Tinder soit à l’agonie, mais disons que l’application a quand même eu beaucoup de mal à maîtriser ses faux profils et a ainsi provoqué pas mal de déçus. Ce sont ces derniers qui, désormais, vont sonner à la porte des experts ès love qui, bien sûr, garantissent des rencontres sans arnaque et des prétendant(e)s qui se pointent réellement au rendez-vous.

La grande force de ces entremetteurs qui semblaient appartenir au passé? Justement, ils savent comment s’y prendre, utilisant les ingrédients “d’avant” pour convaincre leurs milliers de clients. Ainsi, ils organisent des soirées ou des événements certes plus classiques mais qui ne font pas le poids face au numérique. Et même en ces temps troublés, ils promettent aux cœurs en berne de leur dégotter des âmes sœurs qui ne sont ni trop maquillées, ni trop bodybuildées. Avec, parfois, un grand “oui” au bout de la nuit.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité