Le téléfilm du jour : Meurtres dans le Berry

Mystères et sorcelleries au menu de la version berrichonne de la série "Meurtres à."

Meurtres dans le Berry RTBF
Diffusion le 31 janvier à 20h55 sur La Une

Les célébrations folkloriques n’ont rien de très allègre, ce soir. Vêtus de masques de tête de mort, de longues capes blanches et de torches enflammées, une quinzaine d’artistes rendent un hommage pas toujours très rassurant aux légendes berrichonnes, celles-là mêmes qui empruntent aux histoires de sorciers et de sabbats. Une fois la représentation publique terminée, les artistes décident de s’offrir du rab en se rendant dans une forêt voisine de Chanteloube où ils ponctuent en cercle une série d’incantations divinatoires. Face à un meneur déguisé en Belzébuth, pattes d’animaux comprises. Le résultat est visuellement parlant, mais il a également de lourdes conséquences.

Le lendemain, lorsque le corps d’Antoine Noiret, éminent professeur en oncologie, est retrouvé dans la Mare au Diable à proximité de traces d’animaux, les soupçons de la police les mènent directement vers la résidence des artistes. Mais pour Basile Tissier, policier à Bourges envoyé sur l’enquête en tant qu’observateur, la solution n’est pas aussi simple. L’inspecteur va pourtant devoir trifouiller entre le rationnel de l’enquête et le surnaturel des magnétiseurs et guérisseurs, alors que l’ombre de l’œuvre de George Sand semble planer sur l’affaire. Pour pimenter le tout, Basile doit faire face à ses propres démons, hérités de son enfance en Berri et qu’il pensait avoir fuis à tout jamais.

Convaincant dans son rôle de flic sérieux et tourmenté, Aurélien Wiik (Basile Tissier) peut également compter sur la présence de Fauve Hautot (Solène Durel), qui campe les traits d’un médecin de campagne, ancienne maîtresse d’Antoine Noiret. Notons enfin la justesse de David Mora, dont le personnage du policier Stéphane Beaumont force Basile Tissier à se replonger dans son enfance.

Sur le même sujet
Plus d'actualité