Churchill par sa femme

Dans Le Temps d’une histoire, Clementine Churchill est à l’honneur

Churchill  RTBF
Diffusion le 29 janvier à 22h40 sur La Une

« Derrière chaque grand homme se cache une femme.” Cette maxime galvaudée s’applique parfaitement à la relation entre Winston Churchill, chef du Parti conservateur puis Premier ministre de Grande-Bretagne, et sa femme Clementine Hozier. C’est sur elle que se pose le regard de ce nouveau rendez-vous d’À droite sur la photo, série documentaire assez géniale qui dézoome les petites histoires dans la grande.

1908, petit dîner chez une grand-tante comme l’Angleterre en façonne des millions. Clementine rencontre Winston, député engagé trentenaire. Elle n’a que 23 ans mais elle est attirée par son charisme, alors qu’il est fasciné par son intelligence et son dynamisme. Pour elle, Winston Churchill rompra ses fiançailles avec Violet Asquith, fille du Premier ministre de l’époque. Cela fait mauvais genre? Tant pis. Il sait probablement déjà que c’est avec Clementine qu’il deviendra l’homme politique européen le plus emblématique du vingtième siècle.

À ses côtés, Clementine a traversé deux guerres, soutenant son mari dans ses victoires et ses défaites. Mais résumer sa vie à celle de Winston Churchill, qu’elle a épaulé jusqu’à son dernier souffle (et il soufflait fort), serait impoli. Ouverte et voyageuse durant l’entre-deux-guerres, elle a contribué à l’effort collectif lorsqu’il a fallu sauver le pays. D’abord en tant responsable des cantines pour travailleurs durant la Première Guerre mondiale, puis comme infirmière entre 39 et 45 à la Croix-Rouge britannique. Une fois le conflit terminé, elle a siégé à la Chambre des Lords – avec discrétion -, et s’est éteinte en 1977 à l’âge de 92 ans, douze ans après son mari. Un destin méconnu, celui d’une femme parfois dure mais terriblement humaine, que le documentaire diffusé ce soir a la bonne idée de mettre en lumière.

Sur le même sujet
Plus d'actualité