Le téléfilm du jour: Disparition inquiétante

Sara Forestier marque son retour à la télévision dans un téléfilm à suspense très réussi.

Disparition inquiétante France Télévisions
Diffusion le 20 janvier à 21h05 sur France 2

Maya Rosetti, c’est elle. Sara Forestier incarne une jeune commissaire en charge d’une première affaire très particulière. Nous sommes à Strasbourg. Neuf élèves d’une école protestante terminent leur visite scolaire. Puis disparaissent. Leur institutrice est retrouvée morte sur le parvis de la cathédrale. Aucun témoin et pas une caméra de sécurité n’a pu filmer la scène. Un seul indice: un mystérieux flûtiste était présent lors du drame.

L’enquête est rude. Tout se bouscule pour la commissaire. D’une part, Maya doit composer avec une procureure (Valérie Karsenti) protégeant ses intérêts – éviter les médias et rassurer les parents -, de l’autre, elle n’a d’autre choix que de renouer avec son ex (Pierre Rochefort), le pédopsychiatre d’une des victimes, afin d’obtenir de l’aide dans ses recherches.

S’il semble débuter comme un épisode de Meurtres à…, cet unitaire réalisé par Arnauld Mercadier se démarque des téléfilms français par son intrigue surnaturelle. L’atmosphère qui règne fait référence aux contes et évoque entre autres la légende glaçante du Joueur de flûte de Hamelin. Outre le cadre envoûtant et le traitement atypique de la disparition d’enfants, la fiction est bien ficelée malgré quelques rebondissements un peu loufoques. Maya Rosetti fait partie de ces personnages auxquels on s’attache immédiatement. Dans sa quête de vérité, elle devra revoir sa conception du Bien et du Mal tout en se débattant avec sa vie privée mouvementée.

Dans un registre aussi nerveux que fragile, Sara Forestier ne cesse de briller. C’est d’autant plus remarquable que la comédienne de 34 ans, doublement césarisée, réussit toujours là on ne l’attend pas. Espérons qu’elle ne compte plus dix ans cette fois avant d’accepter un prochain rôle sur le petit écran.

Plus d'actualité