Les enfants de la musique plongent dans nos années folles

Thai Na Na, Les bêtises ou encore T’as le look, coco, le menu de ce huitième numéro passe de la fièvre des années 70 à la fureur des années 80.

Les enfants de la musique France 3
Diffusion le vendredi 15 à 21h05 sur France 3

Les enfants de la musique poursuit sa moisson de tubes. Au menu de ce numéro: les années 70 et 80 et un principe qui ne change pas. Deux équipes d’invités s’affrontent sur des morceaux en karaoké, blind-test ou bataille de play-back, puis la joyeuse troupe se paie une bonne tranche de rigolade en matant quelques images d’archives de bon goût. Les principaux invités s’appellent Chimène Badi, Donel Jack’sman, Lio, Jeanfi Janssens, Véronique Genest ou encore Plastic Bertrand. Ce dernier vient de sortir un dixième album intitulé “L’Expérience humaine” et a récemment confié à France Culture être dans une forme olympique. “Ce n’est pas une carrière, c’est une vie pour moi. Depuis tout petit, je savais que je voulais être musicien.”

Aux commandes de l’émission, on retrouve Bruno Guillon (Les Z’Amours) au micro et l’inévitable André Manoukian (La vie secrète des chansons) au piano, accompagné par l’orchestre de Richard Gardet. Ce genre de soirée, c’est aussi l’occasion de (re)découvrir des artistes dont le nom paraît obscur aujourd’hui… mais dont le titre reste figé dans l’éternité des pistes de danse. Rares sont ceux qui peuvent encore dissocier Sabine Paturel de son tube Les bêtises ou Kazero de ce qu’il considère lui-même comme l’ovni Thai Na Na. Et que dire de Laroche Valmont? Au début des années 80, le chanteur originaire de Bourg-en-Bresse contacte les Gibson Brothers, ex n°1 aux États-Unis et au Royaume-Uni, avec lesquels il bosse un morceau qu’il compte appeler T’as le look, coco. Quelques mois plus tard, leur création accroche directement la 7e place du Top 50 et s’apprête à coller littéralement à la peau du chanteur pendant toute sa carrière. Parmi les autres artistes “one-shot” de l’émission, citons Alec Mansion (C’est l’amour) et Caroline Loeb (C’est la ouate) (photo), ou encore Jean-Jacques Lafon (Le géant de papier).

Plus d'actualité