La série du jour: Two weeks to live

Maisie Williams, l’Arya de Games of Thrones, fait un comeback déjanté dans Two Weeks to Live.

Two Weeks to Live Prod
Diffusion le 31 décembre à 20h30 sur Be Séries

On l’avait découverte indépendante et rugueuse dans le personnage d’Arya Stark de Game of Thrones. Et, à vrai dire, on n’est pas vraiment déboussolé en la retrouvant aujourd’hui dans la peau de l’héroïne de Two Weeks to Live (traduisez par “deux semaines à vivre”).

Parce qu’une nouvelle fois, l’incroyable Maisie Williams endosse un rôle tout en relief. Dans cette fresque britannique de 2020, elle incarne donc Kim Noakes. Une jeune femme qui a grandi seule avec sa mère Tina (Sian Clifford, Fleabag), dans une cabane paumée en pleine forêt. C’est simple, elle ne connaît rien du monde. Mais alors, vraiment rien. Sans culture ni savoir-vivre, elle prend tout ce qu’on lui dit pour argent comptant. Dotée d’une naïveté aussi drôle que désarçonnante, elle décide un jour de quitter son cocon pour partir à la recherche du meurtrier de son père, assassiné sous ses yeux quand elle était gamine.

Sur sa route, Kim va croiser deux frangins, Nicky (Mawaan Rizwan, l’un des scénaristes de Sex Education) et Jay (Taheen Modak, The Bay) qui vont abuser de sa candeur et lui faire croire que l’apocalypse est proche. Il ne reste donc plus que deux semaines à Kim pour vivre, mais aussi, découvrir la vie. Et les deux frères sont contraints de la suivre.

Sur le papier, cette minisérie en six épisodes tient avant du tout du thriller. Pour autant, ce qu’on retiendra surtout, c’est l’humour qui se dégage de l’ensemble, tant la protagoniste principale est premier degré dans ses réactions. Remarquez que la galerie de personnalités qui l’accompagnent ou qu’elle rencontre ne manque pas de fantaisie non plus. D’ailleurs, on en arrive presque à ne plus s’intéresser à l’intrigue centrale, tant les différentes figures qui l’animent sont captivantes, parce que totalement déjantées. Une bonne surprise!

Plus d'actualité