Le MR lance son propre média

Intitulé « DreaMR », il s'agira d'un « média complet » présent sur YouTube, SoundCloud et les réseaux sociaux.

Belga

La chose a déjà cours aux Etats-Unis ou en France. Les partis politiques se dotent de leur propre média sur internet pour faire passer leurs idées. Chaînes YouTube, podcasts sur Spotify ou SoundCloud, pages officielles sur les réseaux sociaux avec vidéos, interviews, reportages… Une nouvelle manière de communiquer avec son électorat tout en se passant des médias traditionnels.

En Belgique, c’est le Vlaams Belang qui a été précurseur en lançant sa web télé le 10 novembre. Le parti d’extrême droite avait déjà fortement investi les réseaux sociaux avec pour résultat le succès que l’on sait aux dernières élections. C’est désormais au tour du MR de se lancer dans la communication numérique et non-linéaire.

« DreaMR » (lire « dreamer », soit « rêveur » en anglais) sera, selon les mots de son président Georges-Louis Bouchez, un « média complet », c’est-à-dire audiovisuel et disponible en ligne. Concrètement : une chaîne YouTube doublée d’une plateforme sur SoundCloud pour les podcasts audio, accessibles via le site du MR et ses pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Linkedin…). Au menu : reportages TV, podcasts, décodages de l’actu, histoire du libéralisme, interviews…

Toucher un électorat plus vaste et plus jeune

« Il s’agit d’avoir un contact plus direct avec les citoyens, pour pouvoir convaincre sans filtre, a expliqué Georges-Louis Bouchez au Soir. Sachant que YouTube est une source d’information à part entière des jeunes, qui constituent un public cible. Nous voulons donc apporter de l’information là où les gens sont, car ils s’informent de plus en plus aussi en dehors des médias traditionnels. C’est ça le moteur ».

A l’instar des pop stars, les partis politiques se lancent donc dans une communication directe avec leurs fans/leur électorat. Et notamment à l’égard des jeunes qui s’informent principalement sur les réseaux sociaux et non plus dans les journaux ou en regardant le JT. On a pu se rendre compte, avec les bons résultats du Vlaams Belang lors des dernières élections, à quel point une présence sur les médias sociaux avait été un coup gagnant pour le parti.

Concernant « DreaMR », une cinquantaine de sujets sont déjà en boîte (cela va d’un hommage à Jean Gol à un micro-trottoir « Vous faites quoi pour Noël ? »). Pour certains sujets, deux animateurs de moins de 25 ans assurent la présentation. Une vraie chaîne de télé, donc. Mais aux couleurs du MR.

Plus d'actualité