Olivier Delacroix et la lutte contre le cyberharcèlement

On n'échappe plus au Net et, pour certains, ça devient un cauchemar. Mais ils se relèvent comme le prouvent les témoignages recueillis par Olivier Delacroix.

Ils font bouger les lignes @France 5
Diffusion le 15 décembre à 20h55 sur France 5

Il est de retour. Ses dreadlocks et sa bienveillance aussi. Il a peu grossi, mais qu’on aime voir Olivier Delacroix à l’écran… Surtout quand il est accompagné de personnes inspirantes. L’ancien rugbyman fait les beaux jours de France 2 depuis 2011. Dans les yeux d’Olivier, il partait à la rencontre d’âmes brisées sur le chemin de la reconstruction. Cette fois, ce sont des hommes et des femmes d’action qu’il veut mettre en lumière. Dans Ils font bouger les lignes, Olivier Delacroix se met en quête de ceux qui doivent nous redonner foi en l’humanité. Pas évident tant les temps sont troublés, mais les témoignages remplis d’espoir (et de rage) rappellent que tous les combats méritent d’être entendus. Ce mardi (comme jeudi dans Doc Shot), c’est la lutte contre le cyberharcèlement qui occupera l’espace.

L’enjeu est devenu essentiel et pourtant tellement compliqué à gérer. Cela fait trente ans qu’Internet a inondé nos vies, dix que les réseaux sociaux régissent notre quotidien, et pourtant, nous sommes encore incapables d’en maîtriser les règles. Le harcèlement s’est mué, à cause de notre immobilisme, en un fléau dur à contrer. D’autant qu’il peut prendre des formes très différentes. Professionnel, scolaire, passionnel… Aliya, Angèle, Valentin, Lola et Anne-Véronique en ont, à un moment de leur vie, été victimes. Certains le sont encore. Mais ils sont tous parvenus à dépasser leur souffrance pour servir de lanceurs d’alerte. Entre la fondation d’associations, la sensibilisation sur les réseaux sociaux ou le simple fait de porter plainte, ils affichent leur courage face à des ennemis encore trop souvent invisibles et d’une cruauté sans nom. Car quand on est victime de cyberharcèlement, la moindre visibilité peut faire naître un torrent de haine. Personne n’est à l’abri mais si un jour cela change, ce sera grâce à eux.

Plus d'actualité