Beethoven, une vie de symphonies

De Bonn à Vienne, Stéphane Bern voyage à travers les lieux où Beethoven est devenu éternel.

Secrets d'histoire@France2
Diffusion le 14 décembre à 21h05 sur France 2

On l’a souvent décrit comme un compositeur colérique, solitaire, torturé et misanthrope. Bien sûr, quand une réputation est aussi tenace, c’est qu’elle possède au moins un petit fond de vérité. D’ailleurs, 250 ans après sa naissance, personne ne remet complètement en question ce portrait peu flatteur du génie allemand à qui l’on doit pléthore de tubes symphoniques.

Les spécialistes convoqués par Secrets d’histoire ont malgré tout décidé d’y apporter un brin de nuance, tout en se promenant parmi les lieux où Ludwig van Beethoven a marqué les esprits en révolutionnant le processus même de la création musicale. Parmi les intervenants, il y a notamment Franck Ferrand, Eve Ruggieri ou encore Jean-Michel Jarre, ce dernier étant un grand fan des œuvres de Beethoven, qu’il décrit comme “des symphonies transhumanistes et éternelles”.

Si ses traces sont intemporelles, c’est probablement parce que celui qui se cache derrière avait la folie des grands hommes. Une jeunesse tourmentée, aussi. Des décors flamboyants pour faire ses gammes, à l’instar des salons viennois où il faisait sensation dès qu’il s’asseyait devant un piano. Une gloire fulgurante, qui lui a permis de se retrouver aux bras des demoiselles les plus séduisantes de son époque. Et puis un mal terrible qui, avant même qu’il atteigne l’âge de trente ans, le privera de son ouïe et l’empêchera d’entendre les chefs-d’œuvre auxquels il continuera pourtant à donner vie.

Face à ce destin éminemment paradoxal et tellement tragique qu’il en devient presque romantique, Stéphane Bern reprend la symphonie depuis le début. L’histoire démarre dans la ville de naissance de Beethoven, à Bonn. Puis, note par note, prend la forme d’un fascinant hymne aux fausses joies.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité