Au spectacle chez soi: Le vol du boli

France 5 diffuse Le vol du Boli, un opéra moderne créé début octobre

Le vol du Boli France 5
Diffusion le 11 décembre à 20h55 sur France 5

 

Tout commence avec le vol du boli, ce fétiche sacré dérobé par l’ethnologue français Michel Leiris lors de la mission Dakar-Djibouti (1931-1933) et exposé aujourd’hui au musée du quai Branly à Paris. S’il peut prendre différentes formes, l’objet en question correspond à un animal sans tête doté de quatre pattes. Dans la culture bambara, il se transmet de génération en génération et fait le lien entre les morts et les vivants.

Mais l’œuvre de Damon Albarn et Abderrahmane Sissako ne raconte pas cet événement oublié. Les deux artistes s’en inspirent plutôt pour explorer des siècles d’esclavage et de colonisation africaine. Le musicien britannique et le réalisateur mauritanien livrent donc ici un opéra militant. Compte tenu de son ampleur historique, Le vol du boli prend la forme d’une série de tableaux musicaux impliquant peu de récit. La partition de Damon Albarn, interprétée sur scène par des musiciens maliens, congolais et burkinabés, est souvent époustouflante, pleine de variations et de percussions étincelantes. La chanteuse malienne Fatoumata Diawara veille sur certaines scènes et offre une voix luxuriante contrastant avec les deux petits chœurs – l’un de femmes noires, l’autre d’hommes blancs représentant les colonisateurs.

Il y a beaucoup à voir, à écouter et à comprendre dans cette mise en scène ambitieuse. Sur les planches du Théâtre du Châtelet, où le spectacle a été créé début octobre, il y a une réplique de la sculpture zoomorphe, placée non loin du comédien belge François Sauveur, qui incarne Michel Leiris, comme pour illustrer la scène du crime. Le vol du boli résonne immédiatement et brutalement avec l’actualité: la question sensible de la restitution des objets d’art africains ainsi que la mémoire du colonialisme à travers les atrocités commises par l’homme blanc de l’esclavage jusqu’à la mondialisation actuelle. Un magnifique spectacle protéiforme qui chante les relations entre l’Afrique et l’Europe.

Plus d'actualité