Coming Out, un documentaire fort en émotions

Extraordinaire condensé d’émotions, Coming Out, de Denis Parrot, est un montage de vidéos qui montrent combien les mots sont importants pour exister.  A (re)découvrir sur Tipik

Coming Out RTBF
Diffusion le 8 décembre à 20h30 sur La Deux

 

Puisque dire les choses c’est les faire exister, Denis Parrot a rassemblé et assemblé une série de vidéos où l’on voit de jeunes garçons et de jeunes filles triturer les mots dans tous les sens pour annoncer leur homosexualité à leurs parents. Regarder Coming Out, c’est comme regarder une succession de sauts dans le vide, la peur au ventre et le cerveau en alerte.

Il y a des vidéos d’une beauté domestique énergisante… Elles sont filmées dans des chambres et des séjours que nous connaissons tous et elles transpirent d’amour et de bienveillance. La mère pour qui l’homosexualité de son fils est un non-événement et qui rit en lui balançant “Qu’est-ce que tu veux que je fasse?”, ce qui dans son cas signifie “T’as pas un truc plus inédit à me raconter?” Le père (hors champ) qui apprend que son gamin est gay et s’approche en lui disant “Ça ne change rien pour moi.” La grand-mère qui rassure sa petite-fille mordue par la nervosité du moment et l’embrasse en murmurant “Je l’ai toujours su.

Mais le film livre aussi des images émouvantes qui témoignent de l’intolérance qu’inspire encore et toujours l’homosexualité. Parmi ces moments forts, on a attrapé la chair de poule devant la confession – d’une extrême délicatesse – de ce jeune musicien russe qui souligne combien on a instrumentalisé son désarroi pour démontrer que l’homosexualité est une maladie. Et puis, ce coming out qui vire à la catastrophe et au pugilat avec cette mère qui perd ses nerfs et frappe son enfant en le traitant de “pourriture.” Une mère qui sait que “dieu ne crée personne comme ça” et a pris sa décision: “Tu devras déménager et trouver un endroit pour vivre comme bon te semble. Je ne vais pas laisser croire aux gens que j’approuve ce que tu fais.” Une mère qui jette son fils à la rue parce qu’il est homosexuel – c’est beaucoup plus courant qu’on ne le pense…  

Plus d'actualité