No Man’s Land ou la guerre contre Daesch

Sur Arte, la série No Man’s Land nous plonge dans la guerre contre Daesh. Un thriller géopolitique plus que bien ficelé.

No Man's Land ARTE

On va finir par parler d’“école israélienne”, comme on parle d’“école scandinave” pour définir un genre de polar. Parce que les séries israéliennes ont une teinte, une patte, un ton et un rythme particulier, qui peut en raconter même aux Américains. No Man’s Land en fournit un nouvel exemple. Cette production ambitieuse d’Arte a été réalisée par Oded Ruskin, à qui l’on devait déjà l’excellente False Flag, et écrite par l’équipe à qui l’on doit également Euphoria et Fauda. Le suspense y est tendu, porté par des personnages forts, bien construits, tendus, engagés… Autant de marques de fabriques de leurs récits.

No Man’s Land nous emmène en Syrie, dans le sillage d’Antoine (l’excellent Félix Moati). Père de famille tranquille en France, il croit voir dans un reportage la silhouette de sa sœur, Anna (Mélanie Thierry), disparue dans un attentat au Caire des années auparavant. Il quitte dès lors son quotidien pour partir à sa recherche, en Turquie puis en Syrie. On le verra de fil en aiguille, au gré des huit épisodes haletants, intégrer les Unités de Protection du Peuple (YPG), brigades qui combattent l’État islamique. Ou comment un monsieur Tout le Monde se retrouve plongé dans un univers de violence, de danger, de combats, de mort.

La série ne se contente pas de nous raconter la descente aux enfers d’un Occidental et sa quête familiale, somme toute classique. Elle nous plonge dans le quotidien de Daesh, au plus près, et nous donne à voir les Européens (notamment trois jeunes Anglais) qui ont, eux, choisi, de rejoindre l’État islamique. Bien moins manichéenne qu’on le craignait, la série évite les raccourcis à la 24 heures chrono, pour se situer plutôt dans le registre du Bureau des légendes ou de Homeland et expliquer, explorer les motifs et les motivations qui poussent chacun à agir et à choisir un camp. Un beau suspense géopolitique complexe mais lisible et accessible à tous.

Pour les informations et le générique de ce programme, cliquez ici

Plus d'actualité