La mauvaise herbe: pédagogie nomade

Ce soir sur La Trois, immersion à l'Alter École où deux élèves en fin de parcours préparent leur vie “d'après”.

La mauvaise herbe RTBF

Il règne une légère tension dans la salle de classe. Les élèves savent ce qui les attend: une évaluation de leurs absences et présences, un mot de l’équipe éducative et la validation du PPA (Projet Personnalisé d’Accompagnement). Est-ce le stress qui fait peser un tel silence?

Après un peu d’hésitation, Armelle accepte de se prêter au jeu la première. Yeux bleus, chewing-gum en bouche, la jeune fille s’entend alors répéter les objectifs qu’elle s’est fixés quelques mois plus tôt: travailler à Noël pour rattraper son retard et utiliser un agenda. Questionnée par un éducateur, Armelle s’attribue une cote de 2 sur 4 “parce que mon agenda, j’ai oublié qu’il existait, déjà” confesse-t-elle. Dans un coin, Merlin et Élie attendent leur tour.

Située à Clavier, en Province de Liège, l’Alter École, un projet pilote de la Fédération Wallonie-Bruxelles, accueille des élèves en décrochage ou désireux de suivre une formation alternative. Pendant un an, le réalisateur Gaëtan Leboutte a suivi Merlin et Élie, deux adolescents qui vivent la dernière année de leur enseignement secondaire. Au milieu de leurs questionnements existentiels, les deux ados se forment, chacun à leur échelle à l’entretien d’un potager et à l’engagement politique. “Très vite, j’ai vu que les combats sociaux d’Élie, et le mode de vie alternatif de Merlin allaient donner à l’histoire […] un formidable point de vue sur notre société et sur les luttes sociales et écologiques que nous sommes occupés à vivre”, témoigne Gaëtan Leboutte. “Comprendre ces ‘cancres’, c’est aussi nous obliger indéniablement à nous poser des questions sur les conséquences d’un système scolaire trop uniforme: un système, qui, lorsque des enfants ne font pas ce qu’il attend d’eux, les place sous le tapis en les accusant d’être de ‘mauvais élèves’ ou des ‘sales gosses’.”

Pour les interventions et le générique de ce programme, cliquez ici

Plus d'actualité