Pierce Brosnan de retour dans The Son

La Trois entame ce soir la diffusion de la deuxième saison de The Son. Une série à conseiller à ceux qui aiment le western et Pierce Brosnan, voire les deux

The Son RTBF

Dans le drame multigénérationnel The Son, Eli McCullough (Pierce Brosnan) est un baron du bétail au Texas. Le patriarche est déterminé à se faire un nom dans l’industrie pétrolière. Mais l’homme reste très marqué par son passé.

Son fils, Pete (Henry Garrett), désespère des pratiques commerciales brutales d’Eli, en particulier lorsqu’elles affectent sa jeune fille, Jeannie (Sydney Lucas). Le frère aîné, Phineas (David Wilson Barnes), moins rebelle, est totalement dévoué à son père. Pendant ce temps, les voisins des McCullough, les Garcia, sont noyés dans leurs propres drames. Le doyen Pedro (Carlos Bardem) a déjà perdu un gendre dans le conflit américano-mexicain.

Alors que les McCullough, les Garcia et d’autres tentent de se démarquer, il n’y a qu’une chose qui soit claire: il y a beaucoup d’argent et de pouvoir en jeu, et la famille qui contrôlera le pétrole obtiendra les deux.

Dans cette deuxième saison de dix épisodes, les auteurs jonglent entre trois chronologies différentes. On suit Eli jeune garçon, qui vit en semi-esclavage avec les Comanches, Eli éleveur de bétail et enfin Eli patriarche charismatique, cruel et implacable.

The Son, adaptée du roman de Philipp Meyer (également showrunner de la saga), est une série tentaculaire qui raconte brillamment une épopée familiale au XIXe siècle, à l’époque de l’émergence des États-Unis d’Amérique et de la ruée vers l’or. Pierce Brosnan, acteur iconique de James Bond, livre l’une des meilleures performances de sa carrière en tant que chef impitoyable mais aimant du clan McCullough. En quelques expressions, Brosnan est capable de passer du papa fier et chaleureux au sauvage qu’il a appris à être pour survivre et prospérer. Bien écrite et superbement jouée, The Son est indéniablement une fiction de qualité.

Plus d'actualité