Comme les autres

A ne pas manquer ce soir à 21h00 sur France 2. Frédéric Lopez offre un grand moment d’émotion avec une petite bande d’inconnus qui vivent (avec) le handicap.

comme20les20autres220f21

Une fois n’est pas coutume, c’est en Corse que Frédéric Lopez part cette fois, et pas avec une star mais avec dix anonymes. Quatre valides, et six ex-valides. Depuis peu en fauteuil roulant, Maÿlis, les deux Quentin, Katell et Céline doivent réapprendre à vivre sans l’aide de leurs jambes. Mais grâce à Michaël Jeremiasz, champion handisport, et son association “Comme les autres”, ils vont vivre pendant une semaine des expériences sportives inoubliables et prendre conscience qu’ils peuvent reprendre le contrôle de leur vie en gagnant en autonomie. C’est dans cette perspective que ces cinq inconnus, de 23 à 41 ans, sont amenés, avec leur coach Michaël, à atteindre en quad ou en deltaplane les hauteurs corses qui leur semblaient inatteignables. En snorkeling dans les eaux cristallines de l’île de Beauté, ils en oublient leur handicap. Mais surtout, ils dépassent les limites qu’ils se fixaient auparavant et qui les empêchaient de vivre pleinement. Les moments de rire et de joie succèdent aux émouvantes confessions des “handis” et des valides, Sophie, Élodie, Emmanuel, Sullivan – et Frédéric Lopez -, venus vivre une expérience d’assistance et de partage. L’émission réussit avec brio à briser la glace qui sépare les personnes en fauteuil des autres. Au début, le téléspectateur se retrouve dans la même situation que Frédéric Lopez, qui ne sait pas trop comment se comporter. Puis il est amené à se mettre à la place de ces individus lambda dont la vie a été complètement chamboulée, physiquement et socialement. Tout ce qu’ils demandent, c’est de ne pas vivre sous le seul angle du drame qu’ils ont subi mais de commencer une nouvelle vie, comme les autres, mais à leur façon. À la fin, on a le sentiment d’avoir vécu un grand moment d’humanité face à une véritable émission de thérapie sociale, d’utilité publique, remplie d’espoir et capable de faire changer le regard sur les personnes à mobilité réduite.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité