Pablo Andres: Démasqué

A ne pas manquer ce soir à 20h30 sur La Deux. La première captation télé pour le nouveau one-man-show de Pablo Andres, humoriste en vogue.

dcd8cd2e8558167a30025b200f5cfd46

Souvent millionnaire en vues avec ses vidéos et en télé, Pablo Andres reste actif même confiné: il concocte trois vidéos par semaine pour On n’est pas des pigeons!

En quoi diriez-vous que ce Démasqué est différent d’Entre nous, votre premier seul en scène?

PABLO ANDRES – Pour moi, c’est le spectacle de transition. C’est-à-dire que j’ai surtout voulu aborder le fait qu’on joue tous des rôles dans nos vies, en fonction de qui on est et de qui on a en face de soi. Et on peut parfois se perdre là-dedans. Cela me touche moi-même, car je me suis souvent caché derrière mes personnages (Ramon Culo, l’agent Verhaegen… – NDLR). Petit à petit, je me démasque.

C’est à nouveau au Cirque Royal  qu’a été enregistré ce spectacle…

Oui, c’était en octobre, où je l’ai joué deux fois. C’est une salle incroyable, que    j’adore. C’est bien un one-man-show complet, avec tout de même deux petites surprises. Et là, je suis en train de préparer le prochain où cette fois, je serai sans    costume! J’ai commencé à le roder, c’est super-excitant, car ce sera davantage moi – et ce sera plus subtil, peut-être. On peut parler d’une évolution, mais c’est bien de ne pas toujours rester enfermé dans ce qu’on sait faire…

Et puis, le cinéma surgit: après la série Champion, récemment le film Losers Revolution et…

… bientôt et surtout Totem, de Fred De Loof! Un long métrage comique où je  suis plus impliqué, que j’aurai envie de défendre car il s’annonce fou, barjot et  punk. Et puis normalement la série Baraki du même réalisateur pour la RTBF. Mais vu le confinement, le tournage est forcément décalé. Le cinéma reste un rêve. Mais là aussi, les choses se font par étapes et je m’y… démasque!

Sur le même sujet
Plus d'actualité