La Trois consacre sa soirée à l’histoire de la ségrégation

Ce samedi soir, La Trois diffuse deux documentaires éditifiants. Le premier, Le guide Green Book, revient sur l'histoire de la ségrégation à travers les pages du Green Book, ce manuel répertoriant les établissements “black friendly” aux États-Unis. Place ensuite à la rediffusion du film de Raoul Peck, Je ne suis pas votre nègre, qui retrace la lutte des Noirs pour les droits civiques.

capture

Les relents du fascisme trumpien ne donnent guère le choix: il faut se replonger, encore et toujours, dans l’histoire des États-Unis pour en saisir les paradoxes et les aberrations. Ce samedi, Retour aux sources s’en charge en ouvrant les pages du Green Book, ce guide de voyage publié dans les années 30 par Victor H. Green et qui recensait tous les lieux où les Noirs ne subissaient pas la vindicte des Blancs en allant y travailler ou y séjourner. L’auteur du livre sert de fil conducteur, mais chaque intervenant enrichit le propos en se souvenant d’un temps où les Afro-Américains devaient se faufiler dans leur propre pays.

Point de départ: Detroit qui, lors de la Grande Migration, a accueilli de nombreux ouvriers dans ses usines en plein essor, à l’instar des entreprises d’Henry Ford. Autre escale: Idlewild, dans le Michigan, où les Noirs avaient le droit d’aller passer l’été et possédaient même des maisons de vacances – une contrée presque surréaliste pour l’époque, qui fut longtemps surnommée le “Black Eden”.

Ailleurs, d’autres Afro-Américains réussirent à trouver des endroits pour faire fleurir un commerce… ou à bâtir d’improbables empires, comme ce fut le cas d’A.G. Gaston, petit-fils d’un esclave qui, parti de rien, devint millionnaire en investissant dans l’immobilier et les assurances. Telle est l’histoire, plus contrastée qu’on ne le pense, de cette ségrégation qui n’aurait jamais dû exister mais qui continue à révéler l’âme profonde de l’oncle Sam. Un grand livre passionnant, qu’Élodie de Sélys refermera avec un débat en plateau dont les invités sont l’historien français François Durpaire et la chanteuse belgo-zaïroise Marie Daulne (Zap Mama).

À noter aussi: la diffusion sur Be tv, le 21 mars, du film Green Book, triplement oscarisé et racontant l’épopée d’un pianiste noir dans l’Amérique des années 60.

Sur le même sujet
Plus d'actualité