Double touche belge à Top Chef

Deux de nos compatriotes défendront les couleurs nationales dans la nouvelle édition de Top Chef, qui démarre lundi soir sur RTL. L'un est timide, l'autre est plutôt nerveux. Mais ils sont tous les deux tombés dans la marmite quand ils étaient petits. 

b9722569322z

Le premier prépare des plats français avec une touche asiatique. Le second espère atteindre la haute gastronomie fine. Le plus vieux redoutait l’expérience de « la boîte noire ». Et le plus jeune, la spéciale « guerre des restos ». Mais tous deux ont l’art culinaire en eux et ils nous le donnent à voir durant l’émission.

Habituellement, Maxime Zimmer préfère rester « caché derrière les rideaux ». Mais encouragé par sa femme, il se donne le défi d’être qualifié parmi les 15 sélectionnés. « Je me suis dit: si je ne me lâche pas, je ferai rien d’autre que de rester dans ma cuisine », confie-t-il.

Dès l’âge de 9 ans, il parlait de cuisine et arrivé en secondaire, il s’oriente vers l’hôtellerie. Âgé de 21 ans à peine, il devient son propre patron. « Avec maman en cuisine, papa en salle, on proposait une restauration plutôt familiale. » Très vite, il se perfectionne et s’installe le long du canal de l’Ourthe offrant à sa clientèle des recettes gastronomiques d’une cuisine « impressionnante et incisive » basée sur des aliments locaux, de saisons et bio.

Top Chef a été pour lui une expérience enrichissante, drivée par un jury formidable. « L’ambiance était super, on s’est bien vanné et on a beaucoup rigolé. Je me suis fait de nouveaux amis et on a tous gardé contact. On va bientôt se revoir avec certains [candidats]. »

Des propos confirmé par Mallory Gabsi qui a lui aussi commencé très jeune. Il garde le souvenir de ses grands-parents et particulièrement de son grand-père qui préparait de « très bon couscous » avant de rajouter, en rigolant, « bien chargé ». Pour lui, c’est ce plat « de partage » qui lui a donné son amour pour le métier.

Malgré un accident qui lui a fait perdre l’usage de son œil, cela ne l’a pas empêché de persévérer. Le jeune homme a ainsi pu parfaire un CV des plus remarquables. On peut y lire: un apprentissage au Hertog Jan à Bruges, chef partie au Domaine de la Breteshe (France) et enfin sous-chef au Sea Grill aux côtés du grand Yves Mattagne à Bruxelles. Rien que ça.

Les deux comparses ont bien accroché entre eux. Pas étonnant qu’avant de participer à Top Chef, ils désiraient intégrer la brigade Paul Pairet, le nouveau venu dans le jury.

Bientôt papa, Maxime se concentre à « devenir un bon père, c’est mon prochain défi ». Il n’exclut pas de participer à un autre concours culinaire « mais pas forcément médiatique ». Quant à Mallory, on pourra le retrouver dans l’émission « à la sauce belge » avec Sophie Pendeville. Ils adapteront ensemble une des épreuves de chaque épisode afin de pouvoir le refaire à la maison. « On utilisera nos produits du terroir », affirme le jeune prodige.

RTL-TVi 20h20 Top Chef Saison 11

Sur le même sujet
Plus d'actualité