Comment les forêts sauvent les gens?

L’arbre providence est un documentaire de pur journalisme constructif et salutaire. À voir ce soir à 22h sur la Trois.

annie-spratt-1ynbzhjisg4-unsplash

Une bouffée d’air dans la climatodéprime, voilà l’effet du documentaire de Michel Hellas (ex-Au nom de la loi). Il nous montre comment planter des arbres représente une solution à la dégradation des sols et des cultures en Afrique. Il raconte l’histoire d’une technique ancienne, retrouvée par Bruno Devresse, un coopérant belge, il y a une trentaine d’années. Le principe rappelle celui de la luzerne ou du trèfle chez nous: faire pousser des “plantes fertilitaires”. Variétés de mimosaceae, ces essences plongent leurs racines dans les profondeurs des terres (entre 10 et 30 m) pour capter l’eau et les nutriments indispensables aux cultures. Des bactéries et champignons vivent en symbiose. Résultat: à leur pied, à l’ombre, le sol fertile permet des cultures vivrières à haut rendement. Puits à carbone de surcroît, les géants verts permettent aux paysans une productivité accrue, sans engrais ni pesticides.

Le procédé est durable et conçu pour une agriculture envisagée à long terme. Un idéal d’harmonie écolo- gique, qui inverse les ravages des exploitations intensives, voilà ce que nous montre le film, à travers un périple panafricain optimiste. On y suit l’action de l’APAF, Association pour la promotion des arbres fertilitaires, présente dans sept pays et soutenue par la Fondation Yves Rocher. Les intervenants de terrain, les agriculteurs racontent leurs réussites et leur engagement. On y voit aussi les inévitables bâtons qui se glissent dans leurs roues. Pourtant, le constat reste plein d’espoir et de perspectives. Un doc remarquable, vibrant plaidoyer et démonstration convaincante pour l’agroforestation, financé en partie par le crowdfunding et par le moteur de recherche éthique www.lilo.org.

Sur le même sujet
Plus d'actualité