Amélie Nothomb dans « Le grand échiquier » ce soir en télé

Anne-Sophie Lapix se prête à la rétro de fin d’année et convoque trois stars, dont Amélie Nothomb, pour trois disciplines.

25f88806-15b6-11ea-81ac-f593cd3a705b_web_

En haut de l’affiche de ce cinquième numéro, on retrouve tout d’abord Muriel Robin, humoriste favorite des Français. Arrive ensuite “notre” Amélie Nothomb, qui a loupé de peu le Goncourt, mais signé avec Soif, cette rentrée, son meilleur roman de la décennie. Elle est en forme, toujours exquise, on se réjouit de la retrouver et espère déjà la voir chapeautée de noir et de Pompilio. Philippe Jaroussky, contre-ténor incontournable du lyrique, collectionneur de Victoires de la musique classique, complète le trio. Croisons les doigts pour qu’il chante et nous offre un air de Cavalli de sa sublime voix de tête.

À leurs côtés, on nous annonce d’autres rencontres et surtout un panorama des grands moments de 2019 sur scène. Les Indes galantes, triomphe absolu de l’Opéra de Paris, qui mêlait baroque et hip-hop et, cocorico, avait fait appel à Jodie Devos et au Chœur de l’Opéra de Namur. IAM, de retour en symphonique, qui interprétera ici L’empire du côté obscur en live avec l’orchestre (c’est booon). Plus un festival de spectacles qu’on enrage d’avoir ratés. Un prime qu’on vous recommande donc. Car si elle cherche encore un peu son public, l’émission a trouvé ses marques et son identité depuis sa première, il y a tout juste un an. Et chaque numéro de ce Grand échiquier nous a offert des morceaux de bravoure.

Sur le même sujet
Plus d'actualité