« Des Belges en or »: place au Fric Show sur RTL-TVI

Dollars, dorures et audaces. Avec ses Belges en or saison 2, Pascal Vrebos nous vend du rêve.

© RTL-TVI

Après des audiences en or massif l’année passée, RTL remet le couvert en argent et invite de nouveaux Crésus à se mettre à table. Si vous aviez manqué – pauvres – les épisodes précédents, on résume: Pascal Vrebos nous fait le portrait de riches Belges, partis de rien et arrivés au sommet à la force du poignet, des neurones et de l’enthousiasme. Il partage leur quotidien et en profite pour les cuisiner avec le mélange de pieds dans le plat et de complicité qui le caractérise. Ici, pas de vieux bar(b)ons ni de noms à rallonge. Les personnages sont des Homo novus. Un peu dingues de l’extérieur, gentils à l’intérieur, sincères face caméra et surréalistes. Des reportages bien foutus, humains, exclusifs et cultes (inoubliables interviews dans la piscine par le journaliste en maillot). Un pur régal, quel que soit le degré auquel on le regarde. 

La nouvelle fournée promet. Pascal-le-grand-cerf nous ouvrira la porte d’un bungalow des Maldives, d’un palais de Marrakech, d’un club privé de Monaco et le rideau d’un vol en first class, pour rencontrer John Culliford (photo), Fanny Negesha, Savatore Curaba et le couple Charlier. Merci Joseph et Mireille de revenir. On avait adoré les fondateurs de Durbuy Adventure dans le premier volet. Ils sont pareils aujourd’hui: joyeux, positifs et motivés, alors qu’ils lancent une  application de chasse aux trésors.

Parmi les nouveaux venus, le petit-fils de Peyo, John, vu dans Secret Story, raconte ses débuts schtroumpfants à Miami dans la décoration florale. Fanny, elle, représente la réussite 2019, avec sa carrière de    mannequin-femme-de-footballeur devenue influenceuse. Mais notre champion, c’est Salvatore Curaba, PDG d’Easi, patron social plein d’idéal, qui rappelle pourquoi certains fortunés sont appelés ”beautiful people”.

Sur le même sujet
Plus d'actualité