« Barry », une saison 2 plus sombre mais mieux que la première

Plus torturé que jamais, l’antihéros Barry est de retour dans une saison 2 au ton plus sombre.

©Barry

Plein de remords après le meurtre de Janice Moss, Barry tente une fois de plus d’échapper à son ancienne profession, tueur à gages, en se plongeant corps et âme dans le théâtre, sa nouvelle passion. Une tentative de rédemption vite avortée par Hank et ses miliciens tchétchènes ainsi que par Fuches, son ancien boss bien décidé à garder son meilleur assassin.

Avec une approche résolument plus noire, cette deuxième saison est encore meilleure que la première qui avait valu au show de Bill Hader et Alec Berg deux prix et une nomination aux Emmy Awards 2018. Créateur, producteur et acteur principal du show, Bill Hader signe ici l’épisode 5, intitulé Ronny/Lily, qui entre au palmarès des meilleurs épisodes de série. Passé presque inaperçu lors de sa première diffusion sur HBO (il suivait en effet l’épisode 3 de la dernière saison de Game Of Thrones, celui-ci ayant battu le record de tweets), Ronny/Lily est un pur délire de violences macabres où Barry et Fuches sont confrontés à un champion d’arts martiaux et sa fille. “J’ai eu peur d’avoir franchi les limites de ce que l’on pouvait faire. Mais c’était tellement fun”, a confié Bill Hader. La genèse de cet épisode vient d’une suggestion du coordinateur des cascades de la série: “Il nous a dit que si on avait besoin d’une petite fille pour des cascades, il en connaissait une. Je me suis dit que c’était cool et j’ai écrit l’idée dans un carnet. Quand, des mois plus tard, j’ai écrit l’épisode, les autres scénaristes m’ont demandé si je n’étais pas dingue!” Cette seconde salve nous permet aussi d’en apprendre plus sur le passé militaire de Barry, cette période ayant forgé son esprit de tueur. Une saison 2 qui s’avale d’une traite, mais bonne nouvelle, une troisième a déjà été commandée par HBO.

Sur le même sujet
Plus d'actualité