« Corinne Masiero hors cadre »: portrait d’une actrice au naturel désarmant

Populaire grâce à Capitaine Marleau, Corinne Masiero n’a pas changé pour autant. Portrait à découvrir dès 00h sur France 3.

© Belga Image / LAURIE DIEFFEMBACQ

C’est ce qu’elle dira à Michel Drucker lors de la promo du film Les invisibles: “J’habite toujours Roubaix, je suis toujours avec les mêmes potes, les mêmes combats, les mêmes manifs”. Corinne Masiero a joué dans la première fiction de Marine Place. Plus tard, la réalisatrice aura envie de tourner un documentaire sur ce personnage. Pourquoi? “Peut-être la sensation que la personne, sa vie et ses choix vont nous faire réfléchir sur la société et sur nous-mêmes”, confie-t-elle. 

Du théâtre en amateur au théâtre de rue qui lui apprend l’humilité, des petits rôles au cinéma jusqu’au drame Louise Wimmer qui la révèle, de ses luttes, de ses convictions et de ses rides, elle assume tout. Ce qu’on voit? Une femme simple, au naturel désarmant. Sans faux-semblants. Une femme de caractère, qui ne trahit jamais ni les autres ni ce qu’elle est. Sa pudeur transparaît, son accent s’entend plus que jamais, sa bienveillance et sa générosité ne font aucun doute, et la fumée que sa bouche recrache, quand ce n’est pas celle de la cigarette, correspond aux relents des injustices que son cœur ne peut supporter.

Sur le même sujet
Plus d'actualité