Le Hezbollah, l’État dans l’État

Le reportage "Le Liban, otage du Moyen-Orient" s’intéresse au pouvoir croissant du Hezbollah au Liban et, plus largement, au Moyen-Orient. À voir ce soir à 22h25 sur Arte.

belgaimage-129237823-full

Depuis la fin de la guerre civile, en 1990, le maintien de la paix est un exercice d’équilibriste au Liban. La cohabitation entre les différentes communautés religieuses – l’État en reconnaît 18, essentiellement chrétiennes et musulmanes, qui se partagent le pouvoir en fonction de leur poids démographique – est un défi presque quotidien. Au cœur de cet ordre fragile, le Hezbollah est un acteur incontournable. Grâce à un succès grandissant auprès des électeurs et en s’appuyant sur ses nombreuses alliances, le “parti de Dieu” a placé deux ministres au sein du gouvernement de Téhéran. Le groupe chiite représente la force politique la plus influence du Liban. Une importance renforcée par sa milice, plus puissante que l’armée libanaise.

Tout cela inquiète à l’étranger. La branche armée du Hezbollah est considérée comme une organisation terroriste par l’Union européenne. De plus, les représentants du parti – son secrétaire général Hassan Nasrallah en tête – tiennent régulièrement des propos crispants que beaucoup estiment prononcés au nom du Liban. Un jour, c’est Israël qui est en ligne de mire: début septembre, on a assisté à une escalade militaire à la frontière. Le lendemain, ce sont les USA de Donald Trump (qui ne manque jamais une occasion de twitter de l’huile sur le feu). La plus grande crainte? Une guerre avec Israël, qui aurait un effet domino désastreux au Moyen-Orient et bien au-delà. L’enquête de ce soir s’intéresse à la situation dans cette région scrutée par le reste du monde.

Le reportage s’attarde sur les procédés habiles du Hezbollah, devenu “un État dans l’État”, pour asseoir et maintenir son influence. Enfin, le document se penche sur les forces d’opposition libanaises qui luttent pour l’instauration d’une démocratie dépourvue d’influence religieuse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité