Festival de la Fiction TV de La Rochelle: des séries réjouissantes et deux programmes RTBF au palmarès

Après quatre jours de découverte télévisuelle, le festival s’est clôturé hier lors d’une soirée dans la magnifique salle de spectacle de La Coursive. Parmi les programmes couronnés, deux fictions bientôt diffusées chez nous via la RTBF.

Lost In Traplanta © Arte

La Belgique était présente lors de cette 21e édition du festival de la Fiction TV de La Rochelle. D’abord avec la série flamande Over Water (VRT), en compétition européenne. Ensuite, avec la présence de François Tron, directeur général des contenus RTBF et membre du jury cette année. Enfin, grâce à plusieurs co-productions RTBF telles que La part du Soupçon (diffusé mardi dernier sur La Une), Laetitia (adaptation glaçante du best-seller Laëtitia ou la Fin des hommes d’Ivan Jablonka) et Lost In Traplanta (Arte), une websérie décalée menée par notre Kody national.

C’est d’ailleurs cette dernière qui a remporté hier soir le prix de la meilleure série web et digitale. Une récompense surprenante (mais bienvenue) tant le concept et la réalisation de cette fiction de 10 x 7 minutes sont en complet décalage avec ce qu’on a l’habitude de voir. On y suit Larry (Kody Kim), immergé dans la ville d’Atlanta à la recherche du groupe mythique Outkast. Avec une réalisation presque documentaire, cette web série part à la rencontre des habitants et acteurs de la scène musicale de la ville, “entre légendes du Dirty South et poids lourds de la Trap Music“. La soirée fut riche en émotions pour son réalisateur Mathieu Rochet puisque Lost in Traplanta recevait également hier soir le Prix “Best Non fiction“ au WebFest de Berlin.

Deuxième programme récompensé et bientôt visible chez nous, Invisible Heroes (prix spécial du jury fiction européenne), une série finlandaise prochainement disponible dans le catalogue “Séries Corner“, sur La Trois et Auvio. Basée sur une histoire vraie, Invisible Heroes raconte la vie de Tapani Bortherus, un diplomate finlandais ayant risqué sa carrière et sa vie en aidant secrètement des milliers de citoyens chiliens menacés suite au coup d’état d’Augusto Pinochet en 1973.

Coups de cœur

Plus globalement, c’est la série française Une belle histoire (France 2) qui repart victorieuse du festival avec le prix de la meilleure série et le prix du jeune espoir féminin pour Tiphaine Daviot (plus vraiment une découverte puisque l’actrice a déjà été vue dans Zone Blanche et la série OCS HP). Cette dramédie créée par Frédéric Krivine et Emmanuel Daucé (Un village français) raconte les trajectoires de trois couples reliés par une amitié débordante. Adaptée de la série britannique Cold Feet, Une belle histoire dresse le portrait des amours d’aujourd’hui à l’aide de dialogues pertinents, d’une touche d’humour très bien maîtrisée et d’une réalisation remarquable signée Nadège Loiseau (Le Petit Locataire). Une très bonne surprise à découvrir début 2020 sur France 2.

Parmi les fictions récompensées cette année, on salue également le téléfilm Temps de Chien (Arte) avec Philippe Rebbot (Vernon Subutex) et Pablo Pauly (Patients), Mental (un 10×20 min dans une clinique pédopsychiatrique), Stalk (une série France.tv Slash sur un jeune hacker) et L’agent immobilier, une mini série d’Arte menée par Mathieu Amalric et diffusée dès le 20 septembre sur Be Séries.

Sur le même sujet
Plus d'actualité