Nostalgie et NRJ : ce qui change pour la rentrée

Pour sa conférence de rentrée, NGroup (Nostalgie, NRJ, Chérie FM) a annoncé la couleur, dont les tons seront sensiblement les mêmes que les années précédentes.

1_olivier_duroy_-_audrey

Marc Vossen, CEO de NGroup, a le sourire. Et il a de quoi, au vu des audiences au zénith de deux de ses chaînes. Pour ses 30 années d’existence, Nostalgie est leader des radios belges francophones et obtient même de bons scores au nord du pays, tandis que la NRJ parvient à attirer un public pas toujours très réceptif aux préceptes des médias traditionnels. A elles deux, elles trustent plus de 20% de parts de marché, soit 1,4 million d’auditeurs quotidiens tous médias confondus.

Étant donné leur succès respectif, la formule ne sera pas remaniée outre mesure d’un côté comme de l’autre. Ainsi, l’équipe de Nostalgie ne connaîtra pas de changement, si ce n’est le retour de Stéphanie Du Bois à la présentation du Journal de la télé. La grille de programmation a été quelque peu modifiée, de sorte à proposer une présentation 24h/24h pour 56 heures de musique hebdomadaire.

Dans la grille de NRJ, on notera tout de même quelques mouvements mineurs comme pour l’émission C’Cauet qui pourra jouer les prolongations une heure supplémentaire, l’arrivée du Wake Up Show comme la nouvelle matinale pour les jours de la semaine, et le retour d’Olivier Duroy. Un petit tour et puis revient pour ce dernier, qui était parti l’an passé gonfler les rangs de Vivacité. Il troquera donc son émission matinale pour une émission vespérale, les Fous Duroy, qu’il animera aux côtés d’Audrey Detaeye, elle aussi ex-pensionnaire du service public.

NGroup prépare tout de même doucement le terrain pour les évolutions à venir, avec une présence accrue sur Internet via les 65 webradios proposées par les différentes stations et l’arrivée prochaine sur le DAB+, la radio numérique. Chérie FM, malgré ce que son nom laisse supposer, ne s’est pas vu décerner d’onde sur la bande passante, et ses auditeurs vont devoir se résoudre à passer par Internet ou par DAB+. Quant au petit dernier de la bande, Nostalgie + (ex-Goldie), il s’y trouvera également. Le but avoué de NGroup est de capter le public des plus de 60 ans. Encore faut-il que ces derniers aient une radio aux normes DAB+ ou les moyens d’aller sur Internet…

Sur le même sujet
Plus d'actualité