« La solution Pacifique », à la rencontre des réfugiés en Australie

Prix du Grand reportage d’actualité en 2016, La solution Pacifique dénonce le traitement des réfugiés par l’Australie.

belgaimage-152651134-full

Terre de migrants par excellence, l’Australie a fait du refus de l’accueil une philosophie politique depuis le début des années 2000. La politique d’immigration tient dans la phrase de l’ex-Premier ministre Tony Abott “You won’t be settled in Australia” (“Vous ne vous installerez pas…”). La solution “Pacifique” ne tient son nom que de l’océan. Elle consiste à payer les pays pauvres des alentours pour leur confier le traitement des réfugiés (ce qui rappelle certaines mesures européennes, votées ou en projet). À leur arrivée sur les côtes, les boat people clandestins se voient escortés vers les îles voisines de Papouasie ou au Cambodge (qui a reçu 40 millions de dollars pour s’occuper des réfugiés). Le traitement de leur statut est délégué à des sociétés privées. Tout pour qu’ils ne mettent pas un pied au pays des kangourous.

Si, après une procédure interminable, ils obtiennent l’asile, ce sera là-bas. En attendant, les déracinés se voient parqués dans des camps, dans la jungle, privés de liberté dans des conditions sanitaires épouvantables. L’enquête de ce film est un coup de poing. Il déconstruit et explique le système et ses origines, tout en nous faisant vivre le parcours des gens. Cela passe par des témoignages, mais aussi par de magnifiques séquences animées, qui rappellent la Valse avec Bachir d’Ari Folman. On y entend l’histoire d’Omar, recueillie par téléphone, à grands risques, de l’intérieur d’un camp. Il raconte les suicides, les tentatives de mutinerie, la misère… Et aussi comment un système démocratique peut mettre en place des politiques abjectes et être pris comme modèle par la communauté internationale. Aussi révoltant qu’accablant. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité