Charles Manson, le tueur de rêves

Il y a 50 ans, le gourou Charles Manson trucidait le flower power. Et devenait un mythe.

8dc6fd08-bd02-11e9-a074-b4d40ec844eb_web_

Les livres, les films, les documentaires ou les séries – dont la saison 2 de Mindhunter qui vient de débarquer sur Netflix – s’inter- rogent depuis 50 ans: pourquoi Charles Manson s’est-il mué en légende? Ce sont toujours les mêmes arguments biogra-phiques qui sont invoqués: l’homme n’a jamais connu son père, tandis que sa mère se prostituait pour se payer de l’alcool. Puis il a commis quelques larcins, tout en se la jouant vaguement proxénète. Et quand il s’est juré de devenir une rock star comme ses idoles des Beatles, les portes ne se sont jamais ouvertes. Alors, par orgueil, Manson a voulu prouver qu’il avait du pouvoir malgré tout. Il a fondé une communauté hippie, parce que c’était en vogue. Se présentant comme une réincarnation du Christ, il a réuni une “famille”, dont une majorité de jeunes filles qui étaient aussi ses esclaves sexuelles. Et comme son charisme était puissant, il a réussi à greffer ses messages prophétiques dans l’esprit de ses fidèles. Il leur disait que, bientôt, les Noirs allaient dominer les Blancs. Et que, pour empêcher ça, il fallait organiser un massacre, puis faire accuser les Noirs du méfait.

On connaît la suite: le 9 août 1969, les disciples de Charles Manson se rendent au 10050 Cielo Drive pour y assassiner Sharon Tate et les autres. Le gourou sera reconnu coupable et condamné à perpétuité, passant des décennies entières derrière les barreaux – il ne mourra qu’en 2017 à l’âge de 83 ans – sans que son aura ne soit altérée. À travers Le démon d’Hollywood, Arte récapitule tout en examinant les faits avec distance. Le contexte historique est évidemment dans le viseur: quand l’énigmatique messie sévit, l’Amérique vient de marcher sur la Lune et s’apprête à vivre d’amour et de musique à Woodstock. Comment diable un seul homme a-t-il pu interrompre tant de rêves à la fois?

Sur le même sujet
Plus d'actualité