En route pour les terres hantées d’Écosse

Bienvenue au pays de l’étrange où l’on croit dur comme fer aux légendes les plus folles.

george-hiles-zhf033ykcx8-unsplash

On s’incline: dès qu’un reportage sur l’Écosse est annoncé à la télé, il y a comme une alerte qui se déclenche sur notre bureau, et qui nous incite à en parler à nos lecteurs. Pour convaincre ceux qui n’y sont jamais allés. Ou suggérer de nouveaux itinéraires à ceux qui n’en sont jamais vraiment revenus. Ce mercredi, c’est justement un parcours inédit qui est proposé par la série documentaire Les routes mythiques. Une escapade à la fois poétique et magique, où il est question de châteaux hantés, de géants de pierre, d’un lac où nage une insaisissable créature et d’apparitions fantomatiques dans des villages perdus au milieu de rien, quelque part entre les vastes étendues de tourbe où naissent les whiskys et les landes bru- meuses où naissent les légendes.

Des légendes qui ont traversé les siècles, des mythes racontés de génération en génération, et des histoires surnaturelles comme s’il en pleuvait: tel est le menu de cette escapade à travers celui que l’on considère comme le pays le plus hanté du monde. Entre la fascinante Édimbourg proposant des balades guidées dans les souterrains pullulant de spectres d’antan, les étonnants cercles de pierre de Kilmartin, ou encore la vallée de Glen Coe où rôdent les descendants du clan MacDonald jadis massacrés par le gouvernement, il y a de quoi s’injecter des frissons pour des nuits entières à dormir debout.

Que ce soit dans les Highlands, l’archipel des Shetlands ou les confins du cercle subarctique, le bon peuple écossais a toujours quelques cauchemars dans sa besace, et le pire, c’est qu’il parviendra toujours à vous convaincre que tout est plausible. C’est bien pour ça qu’on aime éperdument cette terre: elle raconte des histoires, et son décor est tellement dingue qu’on ne peut qu’y croire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité