Chernobyl, la série à succès d’HBO, débarque ce soir sur Be tv

Mini-série sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, elle s’est vite imposée comme l’une des meilleures fictions télé de cet été. Les téléspectateurs belges peuvent enfin la découvrir dès ce soir sur la chaîne payante Be tv.

© Prod.

On a pas tout de suite compris ce qui a motivé Craig Mazin à retracer l’une des pires catastrophes nucléaires de tous les temps. Sans profiter d’un anniversaire en chiffre rond (on commémorera les 40 de la catastrophe en 2026) pour justifier sa démarche, le scénariste, plutôt habitué au registre comique (Very Bad Trip, Scary Movie), explique qu’il faisait initialement des recherches sur l’événement « juste parce que j’étais intéressé par ce sujet ». Fasciné par ce qu’il trouve et par les nombreux témoignages, il s’allie avec Carolyn Strauss (l’une des productrices exécutives de la série) et les deux associés proposent la série à HBO (qui co-produit le show avec la chaîne britannique Sky). « Cette série est née car j’avais une question essentielle: ‘pourquoi la catastrophe de Tchernobyl s’est produite?' ». La réponse à cette question, « plus choquante que l’explosion en elle-même », est distillée dans les cinq épisodes de cette série diablement efficace et complètement magnétique.

Des histoires humaines avant tout

Parmi les divers documents qui l’ont aidé à construire son récit (rapports officiels, documents scientifiques, articles de presse…), un livre se démarque particulièrement: « Voices from Chernobyl », un recueil de témoignages signé Svetlana Aleksievitch (prix Nobel de littérature en 2016). « Son livre explique le coût humain de la catastrophe et l’aspect humain de tout ça, et c’est ce par quoi j’étais fasciné », explique Mazin qui prend en effet le parti pris de focaliser son histoire sur les histoires humaines.

Dans Chernobyl, on suit par exemple Lyudmilla, jeune femme enceinte dont le mari pompier est envoyé éteindre l’incendie, quelques heures à peine après l’explosion du réacteur ; Valery Legasov, directeur adjoint de l’Institut d’énergie atomique de Kourchatov et chargé de gérer la catastrophe de Tchernobyl ; Ulana Khomyuk, scientifique biélorusse spécialisée en nucléaire, également en charge de l’enquête sur la catastrophe. Si le scénario prend quelques libertés avec la réalité (Ulana est par exemple un personnage fictif), Chernobyl reste une reproduction scrupuleusement détaillée de la vie en Union soviétique au milieu des années 1980 et de la catastrophe de Tchernobyl.

© ProdChernobyl s’intéresse à des histoires peu connues comme celle de ces hommes enrôlés pour tuer les animaux domestiques dans la zone contaminée. © Prod.

9,5/10 sur IMDb

Grâce à une réalisation millimétrée, un casting cinq étoiles (Jared Harris Mad Men, The Crown, Emily Watson – Apple Tree Yard, David Dencik – Quicksand, Stellan Skarsgård Mamma Mia!, Paul Ritter – No Offence), une photographie à couper le souffle, une intrigue extrêmement bien construite et une tension narrative allant crescendo, Chernobyl devient rapidement la série la mieux cotée d’IMDb, énorme base de données en ligne sur le cinéma et la télévision, devançant même Game of Thrones (dont la fin a d’ailleurs éclipsé les débuts de la mini-série). À la mi-juin 2019, Chernobyl avait déjà rassemblé huit millions de spectateurs. En tout, douze millions de personnes ont regardé la série sur HBO (et c’est sans compter le téléchargement illégal, pratique inhérente à notre société aux mille et un contenus), faisant de Chernobyl la mini-série la plus suivie depuis Band of Brothers.

Un succès amplement mérité qui a fâché la chaîne russe NTV (en pleine préparation d’une contre-série russe incriminant les États-Unis) et qui connaît malheureusement ses dérives telles que l’explosion des visites touristiques sur le site de Chernobyl, selfie-stick et bikini compris. Une pratique qu’a dénoncé Craig Mazin dont l’objectif n’était pas de booster le tourisme nucléaire, mais bien de rappeler que « la vérité finit toujours pas sortir, peu importe les efforts que vous entreprenez pour la cacher ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité