Malcolm: l’acteur principal propose que la série soit relancée

La sitcom emblématique du début des années 2000 a marqué toute une génération, portée par un casting et un scénario complètement barré.

the_wilkersons

Dans la grande folie des reboots de séries et de films, voilà une annonce qui en fait fantasmer plus d’un : le remake de Malcolm. On se souvient des bagarres des quatre frères, des apprentissages de Malcolm et des embrouilles de Reese, le rebelle de la famille. De la danse mythique du petit dernier Dewey, lancé sur un « Pou Pi Pou » en boucle, mais aussi des péripéties du père Hal, incarné par le génial Bryan Cranston, et notamment d’une chorégraphie en rollers qui restera ancrée dans les annales. Mais aussi des colères de la mère, Lois, complètement dépassée. Une famille loufoque, qui nous rappelait parfois la nôtre dans ses pires et ses meilleurs moments.

Extrêmement drôle, la série était engagée et portait ses valeurs en étendard. En dénonçant le rôle aliénant de la société, des jobs d’employés « où rien ne se passe », mais aussi du rôle de l’école, inadaptée aux enfants qui ne rentrent pas dans la « norme », elle faisait passer le message qu’il est bénéfique de ne pas vouloir se conformer à tout prix. Au contraire de la majorité des feuilletons de cette époque, la série Malcolm était centrée sur une famille qui n’avait pas un grand pouvoir d’achat et vivait dans une maison tout ce qu’il y a de plus modeste.

En un tweet, Frankie Muniz, qui incarnait Malcolm, vient de relancer la machine à souvenirs. Et les spéculations les plus folles. « Tous ces reboots de séries TV débiles, mais nous n’avons toujours aucune idée de ce que devient Malcolm. » Un message qui n’annonce en rien qu’un projet de réadaptation soit en route, mais qui va peut-être donner des idées à certains producteurs… Frankie Muniz semble en tout cas assez partant de reprendre son rôle là où il l’avait laissé. Et il est loin d’être le seul à attendre un reboot de cette série : suite à son message, les fans se sont déchaînés sur les réseaux sociaux, imaginant des scénarios et des castings improbables. Un utilisateur de Twitter propose par exemple que Malcolm reprenne « Dans la crise de la quarantaine. » alors qu’un autre imagine qu’il « bosse sur la campagne présidentielle de 2020. » On signe des deux mains.

Sur le même sujet
Plus d'actualité