Le Grand Cactus : un phénonème qui dure

À l’aube d’une saison 5, l’émission de Jérôme de Warzée tutoie les sommets.

belgaimage-95748460-full

Àson démarrage, le 1er octobre 2015, peu de gens auraient misé un kopeck sur un rendez-vous d’humour RTBF, surtout après le petit traumatisme qu’avait constitué l’arrêt brutal du Belge comme Eddy Show sur La Une, alors sous la houlette de François Pirette. Mais quatre ans plus tard, les chiffres parlent d’eux-mêmes: alors que la chaîne, par prudence, a tablé sur un objectif de 100.000 fidèles sur La Deux, l’émission – autour de laquelle gravitent une cinquantaine de personnes aujourd’hui – tourne en moyenne à 250.000 téléspectateurs! Ces scores virtuels restent tonitruants à l’échelle belge, puisque de nombreuses séquences (Cactus en vrac, Kody, Les Poufs…) sont largement millionnaires sur le réseau social n°1, Facebook. Jusqu’à même dix millions de vues, pour une parodie de Miss Belgique de Sarah Grosjean!

Alors certes, tout ça ne vole pas toujours très haut (“Mais on n’a pas l’ambition de révolutionner les choses: ce n’est que de l’humour”, se justifie lui-même Jérôme de Warzée), bien sûr le retour de James Deano à mi-saison a compensé certains (semi-)échecs (Renaud Rutten, Pablo Andres…), et la disparition du plateau de l’excellente Bénédicte Philippon a créé un manque au programme, mais on salue l’ovni. Jérôme de Warzée: “Même si tout ça réclame beaucoup de travail, c’est difficile de se dire qu’on va arrêter. Si on m’avait dit un jour que j’allais vivre tout ça, jamais je ne l’aurais cru!” Il aurait sans doute encore moins imaginé qu’il célébrerait ce succès sur l’île de Djerba, où une partie de l’équipe s’est envolée fin avril, pour mettre en boîte de nouvelles séquences ensoleillées. Qui, quatre semaines durant, permettront d’entrecouper les meilleurs moments de la saison écoulée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité