En opposition à HBO, une chaîne russe va créer sa propre série sur la catastrophe de Tchernobyl

C’est le show dont tout le monde parle en ce moment. La série Chernobyl, produite par la chaîne américaine HBO et retraçant l’accident survenu dans la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986, n’est pas du goût des Russes… La chaîne NTV a déjà prévu de livrer sa propre version des faits dans une série made in Russia.

2706026

HBO avait certainement bien calculé son coup. À peine quelques semaines après la fin de sa série phare Game of Thrones, la chaîne balançait les trois premiers épisodes de Chernobyl, série historique de grande qualité sur la pire catastrophe nucléaire du 20e siècle. Grâce à une réalisation grandiose, des détails millimétrés, un casting de haut vol (Jared Harris, Stellan Skarsgård, Emily Watson) et une documentation fouillée, cette série créée par Craig Mazin est une réussite. Elle est désormais la série la mieux cotée sur IMBD avec une note de 9,6/10, devant deux géants de la télévision : Game of Thrones et Breaking Bad. L’impact de la série est tellement fort que les visites touristiques dans la région désertée de Tchernobyl ont augmenté de 40%.

Mais ce succès n’est pas au goût de certains Russes qui reprochent à la série d’exagérer le rôle néfaste des autorités soviétiques. Le mécontentement est tel que la chaîne russe NTV (sous contrôle gouvernemental depuis 2001) a annoncé la production d’une contre-série sur le même sujet. Et il n’est pas sans dire que le scénario diffère complètement de la version américaine… Dans cette prochaine série russe, la catastrophe de Tchernobyl est un acte de sabotage fomenté par des agents de la CIA. « Il y a une hypothèse concernant l’ingérence des Américains dans les travaux de la centrale nucléaire de Tchernobyl. De nombreux historiens n’excluent pas le fait que le jour de l’explosion, l’un des agents des services de renseignement ennemis travaillait à la station. Il n’a pas encore été établi si son activité était liée à l’explosion », explique en interview Alexei Muradov, le réalisateur en charge du projet. Il prévoit de tourner sa série en Biélorussie.

Petite série, grand succès

Prenant pour point de départ le début de la catastrophe, Chernobyl retrace en cinq épisodes les heures et les jours qui ont suivi l’explosion. Les points de vue sont dispersés, de celui des directeurs de la centrale à ceux des habitants de la ville de Pripiat, en passant par les travailleurs de la centrale nucléaire. Pour Craig Mazin dont il s’agit de la première série, c’est un réel changement de registre ! Le réalisateur est en effet surtout connu pour son travail sur des films comiques comme Scary Movie ou Very Bad Trip. « Je dis toujours que rien n’est plus difficile que d’écrire de la comédie. Si je peux en tirer quelque chose, c’est le sentiment d’obligation envers le public. Je pense que la seule façon de leur faire vivre l’histoire comme je le souhaite, de s’assurer qu’ils restent pour la regarder, qu’ils se sentent satisfaits et épanouis, est de les respecter », explique-t-il.

Tournée en Lituanie et en Ukraine, Chernobyl est le fruit d’un long travail de documentation de la part de son auteur: « La tâche était énorme et couvrait un grand nombre de sources différentes, allant des rapports gouvernementaux aux comptes rendus personnels, en passant par les journaux scientifiques, les travaux historiques, les essais photographiques. Beaucoup de choses qui devaient être traduites, des cassettes audio, juste un travail énorme a été fait pour s’assurer que nous racontions l’histoire correctement. », explique Mazin. La production a été tellement loin dans les détails que le costume de l’acteur Stellan Skarsgård a été fabriqué à partir de tissus soviétique de l’époque.

Mis à part la présence des acteurs Igor Petrenko et Dmitry Ulyanov, on en sait encore très peu sur la version russe qui devrait déjà sortir dans le courant de cette année…

Sur le même sujet
Plus d'actualité