Equus : à l’oreille des chevaux

Instructif et beau, Equus raconte la relation millénaire entre le cheval et l’homme.

8d80b09a-59ee-11e9-9606-c233179bd9ae_web_

On connaît l’importance des travaux de Muybridge dans la naissance du cinéma. Sujet de la Décomposition du mouvement, le cheval est un animal majestueux qui suscite l’admiration depuis toujours. Il était déjà un des sujets majeurs des arts préhistoriques. Et son histoire comme son évolution sont intrinsèquement liées à celles de l’humanité. Dans ce documentaire, Dennis Wells et Niobe Thompson proposent une hypertextua-lité cinématographique, avec de magni-fiques images et un récit scientifique autour d’une relation millénaire. La biologie et l’anthropologie se rejoignent ici pour mettre en images l’histoire commune de l’homme et de l’animal.

L’ancêtre du cheval était une petite créature semblable à un renard, très loin de l’animal grand et robuste qu’il est aujourd’hui. Et l’on découvre que c’est probablement sa domestication qui l’a sauvé de l’extinction. L’homme et sa monture se sont apprivoisés. On apprend dans le documentaire des choses aussi diverses que l’importance du cheval dans les grandes vagues de migrations – il y a cinq mille ans, le peuple Yamna, fuyant une pandémie de peste, a rejoint l’Europe, transformant son peuplement – mais aussi des aspects plus inattendus comme le fait qu’il est capable de lire les humeurs de l’homme et possède dix-sept expressions faciales.

Entre séquences de reconstitution, images de studio et voyages dans les grandes plaines de Mongolie, du Canada, de Sibérie et des déserts arabes, Equus détaille une liaison de confiance. Niobe Thompson tente de percer ses mystères et part à la rencontre des communautés qui vivent encore en osmose avec ce compagnon de route, capable d’endurer tant d’efforts pour emmener l’homme très loin. Fascinant!

Sur le même sujet
Plus d'actualité