Reportage au cœur d’une maison pour hommes violents

En France, un home est réservé aux hommes violents. Une alternative efficace à la prison.

tiago-felipe-ferreira-633492-unsplash

Bernard, Patrick, Kevin, Hubert… Ces hommes ont un parcours de vie différent mais un dénominateur commun: ils sont tous cou– pables d’avoir – juste une fois ou pendant des années – fait subir l’enfer de la violence à leur épouse ou compagne. Des faits dénoncés et qui leur valent d’être poursuivis devant les tribunaux. La justice réalise peu à peu que le séjour en prison n’aide pas ces hommes à sortir de la spirale infernale. Avant tout, ils doivent prendre conscience de ce qu’ils ont fait. C’est dans ce but qu’a été créé le home des Rosati en 2008.

Situé à Arras, le centre peut accueillir jusqu’à 8 pensionnaires. Écartés de leur domicile, ils sont encadrés par des éducateurs spécialisés et doivent respecter les règles strictes des Rosati: lever à heure fixe, repas en communauté, tâches ménagères à assumer… Ils vont aussi (ré)apprendre les bonnes manières, comme par exemple ne pas mettre ses pieds sur la table ou attendre que tout le monde soit servi avant de commencer à manger. Basique mais pas évident pour tous. Certains, placés sous contrôle judiciaire en attendant leur jugement, sont tenus de se soumettre aux conditions qui leur sont imposées: interdiction de contacter leur victime, soigner leurs éventuelles addictions, suivre un traitement psychologique. Leur séjour au home peut durer jusqu’à quatre mois. Le temps de réaliser la portée de leurs actes, d’en comprendre les raisons et de se responsabiliser. Une méthode qui semble fonctionner, puisque 5% seulement des anciens patients ont récidivé.

Après la diffusion de cet excellent documentaire, Marie Drucker mènera le débat, avec entre autres Luc Frémiot. C’est sur son initiative qu’a été créé le home lorsque, procureur de la République, il a mesuré l’importance de l’éducatif par rapport au répressif. Dommage que son initiative reste – à ce jour – l’unique en France.

Sur le même sujet
Plus d'actualité