Leaving Neverland : Bambi prédateur

Diffusion événement de Leaving Neverland, docu de Dan Reed, mettant en lumière deux témoignages accablants sur les  prétendues habitudes pédophiles de Michael Jackson. 

leaving_neverland_tvi

Le film est très malin et prend le spectateur par la main en lui annonçant la couleur: on sera dans l’intimité de deux hommes qui murmurent leur vérité.  Tout sera fait pour que l’on sorte de ce confessionnal convaincu par la justesse de leur parole. Wade Robson et James Safechuck disent avoir été sexuellement abusés par Michael Jackson, respectivement, à l’âge de 7 et 10 ans.  Le premier, australien, est entré dans le rêve – rencontrer son idole – après avoir participé à un concours de  danse. Le deuxième, américain, enfant mannequin, rencontre le chanteur sur le tournage d’une publicité pour Pepsi.

Les deux racontent comment Michael Jakson, qui se présente comme un assoiffé de l’amitié, les fait entrer dans son monde irréel pour y vivre une aventure personnelle qu’ils n’hésitent pas à qualifier de relation de couple. Soutenus, dans la première partie, par le témoignage de leur mère, dans la deuxième, par celui de leur épouse, Robson et Safechuck décrivent une spirale  psychologique qui entraîne avec elle le discernement des familles complètement aveuglées par la situation.  Qui accepterait de laisser son fils de 7 ans dormir dans le même lit qu’un homme de 35 ans, fût-il Michael Jackson, sans se poser une demi-question sur l’étrangeté de la chose? Et pourtant…

Uniquement à charge, le film est très fort et prend le spectateur par le dégoût lorsque les témoins détaillent les abus dont ils ont été victimes, livrant une image absolument lamentable et hyperglauque de celui qu’on appelait Bambi. Sa diffusion a déjà heurté la susceptibilité des fans qui rappellent que le chanteur n’a jamais été condamné pour pédophilie et provoqué la colère du clan Jackson qui intente une action contre HBO, son producteur, et annonce la mise en chantier d’un film démontant les accusations des deux témoins. Ces deux hommes qui, au début des années 2000, s’étaient déjà exprimés pour dire que Michael Jackson ne leur avait jamais fait aucun mal…

Sur le même sujet
Plus d'actualité