Happy Sans chichis

Pour sa 100e, 69 minutes sans chichis a prévu des invités exceptionnels et beaucoup de surprises.

joelle_scoriels_rtbf

L’un des rares talk-shows en Belgique francophone fête sa centième diffusion en cassant l’écriture habituelle de l’émission. Et le programme est alléchant. Plusieurs anciens invités « qui ont marqué les sept premières saisons » reviennent pour l’occasion. C’est le cas, entre autres, de Virginie Hocq (première invitée de l’émission), Philippe Geluck, Jean-Luc Fonck et Delphine Boël. Parmi les visages connus de 69, l’inimitable Dan Gagnon consacrera cette fois-ci sa chronique à Joëlle Scoriels, toujours aux commandes de l’émission et fière de son évolution: « Quand on a démarré en 2012, on avait pour mission de décliner le rendez-vous quotidien Sans chichis que je menais avec Adrien et Gerald en une formule de prime time. Avec le recul, je trouve le ton des premiers épisodes de 69 très doux, quasi gnangnan! Depuis, on a transformé l’émission en véritable programme de soirée, un talk-show toujours aussi bienveillant mais de plus en plus rythmé. »

De fortes personnalités ont défilé dans son divan, de Virginie Efira à Elio Di Rupo en passant par Johnny Hallyday ou Michel Polnareff. Des invités de marque qui ont parfois provoqué des situations plutôt insolites : « Pierre Marcolini a réalisé une sculpture sur glace en direct, Jean-Luc Fonck a réalisé un croquis la tête à l’envers dans une voiture-tonneau de la police… On a déguisé un poney en zèbre, joué au ping-pong et dégusté quantité de mets allant du succulent à l’atroce… Il y a eu aussi beaucoup, beaucoup d’émotion. La fois où j’ai été la plus étonnée, c’est lorsque Lambert Wilson s’est déshabillé et s’est retrouvé en caleçon sur notre plateau… », se souvient la présentatrice. En revenant sur ces moments exceptionnels, la genèse de l’émission et les invités qui l’ont construite, cette spéciale de 69 minutes sans chichis prouve que le talk-show a encore de beaux jours devant lui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité