Trapped : crimes dans les fjords

La suite de Trapped propose une nouvelle enquête, dans un décor à couper le souffle.

trapped_doc

Plus de trois ans après la fin de la première saison, France 2 propose les nouveaux inédits de Trapped. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces dix épisodes commencent fort. Devant le Parlement, à Reykjavik, un homme hèle la ministre de l’Industrie. Il l’enlace avant de s’immoler par le feu. L’individu perd la vie, la politique est grièvement blessée. Andri Ólafsson (Ólafur Darri Ólafsson) est chargé de l’enquête. Il découvre que l’agresseur est le frère jumeau de la victime. Pourquoi a-t-il voulu tuer sa sœur? Cet acte est-il lié au mouvement ultra nationaliste Le marteau de Thor? Pour répondre à toutes ces questions, Andri devra retourner à Siglufjördur, la ville isolée qu’il avait quittée. Il y collaborera à nouveau avec Hinrika (Ilmur Kristjánsdóttir) et espère avoir l’occasion de renouer avec sa fille, une adolescente qui a pris des distances envers sa famille.

 L’enquête se déroule sous tension: entre querelles de famille, racisme et inquiétudes sociales, les policiers auront fort à faire pour éviter de nouvelles violences. Cette deuxième saison de Trapped (que l’on peut traduire par Piégés) est en certains points très semblable à la première: la série propose des paysages splendides dans une ambiance pesante. Si les premiers épisodes de la fiction s’attardaient sur un piège physique, la suite s’intéresse plutôt à une prison psychologique. Les créateurs ont souhaité y aborder des sujets d’actualité, en Islande: l’industrie lourde et son impact sur l’environnement, la main-d’œuvre importée, le nationalisme… Un contexte islandais qui résonnera bien au-delà de ses frontières. La première saison de Trapped, la plus chère jamais produite en Islande, y avait enregistré des records d’audience et s’était très bien exportée. La deuxième a déjà conquis les Islandais. Elle devrait bientôt faire de même partout ailleurs.

Sur le même sujet
Plus d'actualité